BFM Business

Pour équilibrer le système des retraites, "on est obligé d'avoir un âge pivot" estime Pannier-Runacher

La Secrétaire d'Etat a rappelé sur BFM Business la fermeté du gouvernement sur l'âge pivot, qui est pourtant "une ligne rouge" pour la CFDT.

Le gouvernement ne lâchera pas l'âge pivot. C'est le message de la Secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher, invitée ce lundi sur le plateau de Good Morning Business sur BFM Business. "Ne pas être à l'équilibre, ce n'est pas un sujet budgétaire, c'est un sujet systémique" martèle la Secrétaire d'Etat, en référence au débat entre la volonté d'une réforme budgétaire ou systémique. "Les plus jeunes démarrent dans un fantastique nouveau régime sauf qu'il n'est pas équilibré. (…) Ce n'est pas acceptable."

Faute d'autre proposition, c'est donc ce système d'âge pivot qui doit s'appliquer. "A partir du moment où (…) on maintient l'âge légal à 62 ans, parce que nous avons écouté les syndicats, parce qu'ils nous ont demandé cela, et que le 62 ans n'est pas l'équilibre, on est obligé d'avoir un âge pivot" explique-t-elle.

Quelle est l'alternative de la CFDT?

"Une réforme structurante et fondamentale comme celle que nous faisons si elle démarre et qu'elle n'est pas à l'équilibre, on ment aux Français et en particulier aux plus jeunes" poursuit-elle. "On trahit la promesse d'un système qui fonctionne. D'emblée, on triche et on repart dans ce qu'on a vu depuis des années."

Le gouvernement va donc persister malgré l'opposition ferme de la CFDT? "Je n'ai pas bien compris quelle était l'alternative parce que si on a un âge légal à 62 ans, comment on fait?", s'interroge la Secrétaire d'Etat.

Un âge pivot pour "l'ensemble des autres régimes"

Reste que la plupart des salariés seront obligés de travailler jusqu'à 64 ans pour cumuler leurs trimestres. "Le régime général va y arriver naturellement d'après nos calculs, compte tenu de l'âge auquel les gens démarrent leur travail. Ils partiront à 64 ans, c'est assez mathématique" indique Agnès Pannier-Runacher. Le problème, c'est donc "l'ensemble des autres régimes" et "naturellement, il va falloir assurer cet équilibre pour l'ensemble des régimes".

Quant à cette décote (pour ceux étant parti avant 64 ans), il faut s'attendre à ce qu'elle s'applique "sur toute la durée des retraites". Donc sur le reste de sa vie. A quelle hauteur? "Il y a un certain nombre d'hypothèses. On parle de l'ordre de 5% par année qui peuvent manquer" explique-t-elle, tout en soulignant que rien n'était figé. "Donc Il faut aussi que ce sujet-là soit abordé" car ce sont des "éléments de négociation".

Thomas Leroy