BFM Business

Pierre Moscovici veut un ministre de la zone euro

Pierre Moscovici veut une personne capable "d'incarner" la zone euro

Pierre Moscovici veut une personne capable "d'incarner" la zone euro - -

Le ministre français des Finances veut que ce ministre "incarne" la zone euro et soit responsable devant les citoyens européens.

Un ministre propre à la zone euro. C’est l’idée pour laquelle a plaidé Pierre Moscovici, ce vendredi 30 novembre, en conclusion des Entretiens au Trésor, à Bercy. Cette hypothétique haut fonctionnaire européen verrait le jour "à moyen terme" et devra alors "incarner" la zone euro.

Le futur ministre sera aussi responsable devant les Européens, et devra ainsi "affronter la sanction du vote des citoyens, d’une façon ou d’une autre". Pierre Moscovici n’a toutefois pas donné davantage de détails sur le contrôle démocratique dont ce ministre ferait l’objet.

Il a, en revanche, immédiatement précisé qu'il ne s'agirait "pas d'un super commissaire". "Mais la présidence de l'Eurogroupe (qui réunit actuellement les 17 ministres des Finances de la zone euro, NDLR) est une fonction qui doit évoluer", a-t-il poursuivi, jugeant que le "système actuel fonctionne mal. "Il n’est plus adapté, nos citoyens ne le comprennent pas", a-t-il poursuivi.

Ce ministre de la zone euro serait une base pour mieux représenter l'union monétaire, et rendre plus démocratique les instances européennes. Car, en parallèle, Pierre Moscovici souhaite la création d’ "un comité des membres élus par les citoyens de la zone euro" au sein du Parlement européen. La fonction de ce comité serait alors de "jouer un véritable rôle de co-législateur dans la désignation de la politique économique de la zone euro, en contre-point en quelque sorte de l'Eurogroupe".

Il rejoint quelque peu son homologue allemand, Wolfgang Schäuble qui, en juillet dernier, avait appelé de ses vœux "quelque chose correspondant à un ministre des Finances" européen. Il jugeait lui aussi que le modèle actuel "ne pouvait plus durer" et qu’il fallait davantage "d’union politique".

Un budget à part pour aider les chômeurs?

Pierre Moscovici a également répété qu’il souhaite la création d’un budget propre à la zone euro. Ce budget serait distinct de celui de l’Union européenne et ses 27 membres. Le ministre des Finances pense que ce budget isolé pourrait "financer des actions dans les domaines clés de la protection sociale et de la compétitivité, comme un socle d'indemnisation chômage en zone euro, par exemple".

Ce qui est cohérent avec ses précédents propos, le 23 novembre dernier lorsqu’il avait évoqué ce budget indépendant une première fois. Il expliquait alors que les fonds pourraient servir à lutter contre "les chocs économiques" et jouer "un rôle contra-cyclicque".

D’ailleurs, ce vendredi, Pierre Moscovici, a encore indiqué que ce budget pourrait constituer une base pour des émissions de dettes groupées des pays de la zone euro, ce qu’il avait déjà déclaré il y a une semaine.

Mais il a bien précisé que cette possibilité mettrait "du temps" et qu’elle devra s’accompagner par "une discipline budgétaire plus stricte".

Julien Marion et AFP