BFM Business

Paradoxalement, les patrons restent confiants sur le maintien de l'emploi dans leur propre entreprise

Le niveau de stress est en net recul chez les chefs d'entreprise.

Le niveau de stress est en net recul chez les chefs d'entreprise. - Flazingo Photos- Flickr- CC

C'est l'une des conclusions du dernier Observatoire social de l'entreprise, réalisé par l'Ipsos et le CESI (réseau de 25 campus d'enseignement supérieur et de formation professionnelle).

Alors que les plans sociaux se succèdent dans de nombreuses entreprises terrassées par la crise du coronavirus et que certains observateurs évoquent un taux de chômage au-dessus des 10% avant la fin de l'année, le dernier Observatoire social de l'entreprise* réalisé par l'Ipsos et le CESI donne une lueur d'espoir.

En effet, 73% des patrons interrogés se disent "optimistes" quant au maintien de l'emploi dans leur entreprise, 12% se disent même "très optimistes". De quoi un peu rassurer les salariés qui placent désormais l'emploi en tête de leurs préoccupations alors qu'avant la crise, "le niveau de salaire" était en tête.

Un optimisme qui perd 11 points depuis fin 2018

C'est dans les services et le BTP que cet optimisme est le plus élevé (74%), dans l'industrie, il n'est "que" de 67%. Pour autant en moyenne, l'optimisme quant au maintien de l'emploi est en forte baisse depuis la dernière édition de l'Observatoire en octobre 2018 où il était à 84%. Les niveaux les plus bas avaient été atteints en octobre 2012 et 2013 avec 59%.

Reste que si l'emploi est maintenu, recrutements et hausses de salaires sont enterrés sine die. 69% des chefs d'entreprises se disent en effet pessimistes quant à leur capacité à embaucher (dont 25% très pessimistes) et 71% à augmenter les salaires ou le pouvoir d'achat de leurs salariés (dont 19% très pessimistes).

*Sondage réalisé sur le terrain et en ligne auprès de 400 chefs d'entreprise (du 19 mai au 10 juin) et de 1000 salariés du secteur privé (du 18 au 25 mai).

Olivier Chicheportiche