BFM Business

Nucléaire, bœuf, sports: ce qu'a obtenu Édouard Philippe en Chine

Le Premier ministre français Édouard Philippe a achevé lundi une visite de quatre jours en Chine en obtenant la levée de l'embargo sur le bœuf français, et différentes promesses et accords. Bilan.

Concrétisation de la levée de l'embargo sur le boeuf, nouvelle étape du projet d'usine géante d'Orano, sports d'hiver... Voici les annonces et principaux accords dévoilés lundi lors du dernier jour d'une visite d'Édouard Philippe en Chine.

> Viande de bœuf

La viande bovine française, interdite en Chine depuis 2001, pourra de nouveau être commercialisée, selon un protocole d'accord signé lundi. Cet accord, qui met fin à 17 ans d'embargo lié à la crise de la vache folle, concrétise l'engagement obtenu par le président français Emmanuel Macron en janvier. L'accord porte sur la viande bovine désossée de moins de 30 mois et permettra d'avoir du bœuf français dans les assiettes chinoises d'ici septembre, selon le président de la filière (Interbev) Dominique Langlois, qui assure viser un objectif de "30.000 tonnes" par an.

> Nucléaire

Le groupe nucléaire français Orano (ex-Areva) et le géant étatique chinois de l'atome civil China National Nuclear Corporation (CNNC) ont annoncé lundi avoir conclu "un accord sur les travaux préparatoires" pour une usine géante de traitement et recyclage des combustibles usés en Chine, d'une capacité de 800 tonnes. C'est une nouvelle étape "symbolique" vers la finalisation de ce colossal projet, en négociation depuis dix ans. Elle pourrait ouvrir la voie à la conclusion en 2018 de ce contrat évalué à plus de 20 milliards d'euros au total, dont plus de la moitié pour Orano.

> Énergie

De son côté, le groupe Vallourec, spécialiste des tubes sans soudure, a décroché deux contrats, d'un montant non précisé, pour fournir des équipements destinés à un site de l'autre géant nucléaire étatique chinois CGN. Enfin, EDF et l'électricien chinois Datang ont conclu un accord-cadre de coopération, avec l'identification de projets, notamment éoliens, en Chine comme en Europe, susceptibles d'être développés conjointement.

> Sports d'hiver

L'administration chinoise supervisant les équipes professionnelles de sports d'hiver en vue des Jeux olympiques de Pékin en 2020 a choisi la station de ski française de Val Thorens comme sa base d'entraînement permanente en Europe pour quelque 300 athlètes chinois, selon un accord signé lundi et impliquant le Club Med, opérateur présent sur le site alpin et propriété du conglomérat chinois Fosun.

> Airbus

Le géant asiatique a réitéré ses promesses d'une commande géante pour Airbus. Emmanuel Macron avait assuré en janvier que la Chine se préparait à commander à l'avionneur européen 184 moyen-courriers de la famille A320, avec une finalisation à attendre "sous peu". Mais depuis, cette commande, d'un montant catalogue estimé à 18 milliards de dollars, tarde à être officialisée. La Chine est "prête" à continuer les pourparlers pour des "achats d'avions Airbus en quantité", en vue d'une signature "en temps voulu", a déclaré lundi le Premier ministre chinois Li Keqiang. Mais il n'a livré ni détails ni calendrier.

N.G. avec AFP