BFM Business

Nomination de Macron: Gattaz veut voir "les faits et mesures"

Pierre Gattaz attend de voir avant de se prononcer sur la nomination d'Emmnanuel Macron

Pierre Gattaz attend de voir avant de se prononcer sur la nomination d'Emmnanuel Macron - Eric Piermont - AFP

Le président du Medef a, ce mercredi 27 août sur RTL, affirmé qu'il attend de voir les décisions qui seront prises par le nouveau ministre de l'Economie avant de se prononcer sur sa nomination.

Pierre Gattaz n'est pas encore convaincu par la nomination d'Emmanuel Macron, le nouveau ministre de l'Economie. Ce mercredi 27 août, le président du Medef a ainsi déclaré sur RTL qu'il attend "de voir les faits et les mesures" avant de se féliciter ou non de la nomination de l'ancien conseiller économique de François Hollande.

"Emmanuel Macron a trois atouts: il connaît l'entreprise, il connaît l'économie de marché et il connaît la mondialisation", a-t-il déclaré.

Avant d'ajouter: "je veux voir les faits et les mesures parce qu'on a trop souvent eu tendance dans notre pays à entendre des discours politiques merveilleux et que derrière c'était n'importe quoi au niveau des actes."

Emmanuel Macron a contribué à élaborer le pacte de responsabilité, qui vise à redresser l'économie en s'appuyant sur les entreprises. Ce programme est censé alléger de 30 milliards d'euros le coût du travail d'ici à 2016, et réduire la fiscalité sur les entreprises de plus de 10 milliards d'ici à 2017.

Des promesses "étalées"

"Les 40 milliards c'est à venir, ce sont des promesses, cela va être étalé entre 2015 et 2017", a déclaré Pierre Gattaz. "Ne disons pas 'vous avez 40 milliards dans la poche': c'est absolument faux !", a-t-il lancé.

"Il n'y aura pas que la compétitivité, moi j'insiste sur la confiance. Un investisseur qu'il soit Français ou étranger (a) confiance ou non dans un pays et la France est en compétition mondiale avec 150 pays", a-t-il affirmé.

Quant au montant de l'aide aux entreprises, "ce n'est pas suffisant", a une nouvelle fois estimé le patron des patrons, alors que l'Université d'été du Medef débute ce mercredi. Le Premier ministre Manuel Valls doit y prononcer un discours à 14h45.

J.M. avec AFP