BFM Business

Moscovici et Cazeneuve défendent le Budget 2014

Bernard Cazeneuve (Budget) et Pierre Moscovici (Economie et Finances) vont présenter le projet de budget 2014 pour la France, mercredi 25 septembre.

Bernard Cazeneuve (Budget) et Pierre Moscovici (Economie et Finances) vont présenter le projet de budget 2014 pour la France, mercredi 25 septembre. - -

Après son adoption par le Conseil des ministres, Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve ont présenté le projet de loi de finances pour 2014, ce mercredi 25 septembre.

Même si les grandes lignes ont déjà été dévoilées plus tôt dans la journée, Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie et des Finances, et Bernard Cazeneuve (Budget), ont défendu un budget "en faveur de l'emploi et de la croissance".

Les impôts augmenteront de 0,15%

"Ce budget est un budget pour l'économie, mais aussi un budget d'économies", a assuré Pierre Moscovici. Le Budget 2014 prévoit effectivement 18 milliards de recettes en plus (ou de dépenses en moins), dont 9 milliards provenant des coupes dans la dépense publique, 6 milliards du volet social, et 3 milliards des contribuables. Parmi ces 3 milliards d'euros, "deux milliards proviendront de la fraude fiscale", selon le ministre.

"Les prélèvements obligatoires augmenteront de 0,15%. Si l'on compte le produit de la lutte contre la fraude fiscale, cela fait 0,05%", a assuré le ministre de l'Economie et des Finances.

"Il y aura une stabilité des prélèvements pour les entreprises"

Ce dernier a également voulu rassurer les entreprises. "Nous avons concentré nos efforts sur l'investissement privé", avec des armes telles que le Crédit d'impôt compétitivité (CICE) "qui arrive à maturité", mais aussi "une refonte de la fiscalité des entreprises" comprenant la disparition de l'Impôt forfaitaire annuel, remplacé par un "impôt sur le résultat des grandes entreprises" (sur l'excédent brut d'exploitation, ndlr).

Ainsi, "il y aura une stabilité des prélèvements obligatoires pour les entreprises hors CICE", a assuré Pierre Moscovici.

"Chacun doit participer à l'effort"

En ce qui concerne les économies de l'Etat, "chacun doit participer à l'effort", a ensuite prévenu Bernard Cazeneuve, le ministre délégué au Budget.

Dans le détail, ce dernier a voulu dédramatiser: "nous diminuons les subventions aux collectivités locales de 1,5 milliard d'euros." Mais pour compenser, "nous avons procédé à des ajustements", notamment pour les départements et les régions.

Les ministères devront également se serrer la ceinture: "Nous avons décidé de donner les moyens à certains ministères d'accomplir leur mission convenablement. Ce sont 11.000 postes qui seront créés dans les ministères prioritaires, contre 13.000 qui seront supprimés", a ainsi déclaré Bernard Cazeneuve.

Il a, en outre, confirmé la création de 2.000 nouveaux postes à Pôle emploi. Car l'inversion de la courbe du chômage est l'"objectif" de ce Budget 2014.

Y. D. (texte) Gaetane Meslin (video)