BFM Business

Moody's s'attaque au triple A allemand

Le ministère allemand des Finances affirme que Berlin continuerait d'être une "ancre de stabilité".

Le ministère allemand des Finances affirme que Berlin continuerait d'être une "ancre de stabilité". - -

Moody’s a annoncé, lundi 23 juillet, avoir abaissé de stable à négative la perspective sur la note "AAA" de l’Allemagne. L’agence de notation s’inquiète de l’impact de la crise en Europe sur le pays.

C’est un nouveau coup dur pour l’Union européenne. Lundi soir, Moody’s a placé les notes "AAA" de l’Allemagne, des Pays-Bas et du Luxembourg, sous surveillance négative. En visant Berlin, Moody’s s’attaque à l'un des derniers symboles de solidité en Europe.

Aussitôt après l’annonce, le ministère allemand des Finances a réagi dans un communiqué, affirmant que son pays continuerait d'être une "ancre de stabilité" dans la zone euro. "L'Allemagne va tout faire avec ses partenaires pour surmonter le plus rapidement possible la crise de la dette européenne", a ajouté le ministère.

Jusque-là, l'Allemagne avait pourtant été plutôt épargnée. Sa dette est même une véritable valeur refuge en Europe. Ses comptes publics sont mieux orientés que ceux de ses voisins.

L'Allemagne, plombée par une croissance à l'arrêt en zone euro

Mais, l’agence de notation, elle, s’inquiète de l’impact de la crise en Europe et pointe du doigt plusieurs dangers à venir. D’abord, la croissance anémique dans la zone euro risque d'affecter celle de la première économie européenne.

Ensuite, l’Allemagne aura sans doute à mettre la main au portefeuille pour venir en aide aux pays européens en difficulté. Selon Moody’s, Berlin pourrait même devoir supporter l’essentiel du poids d’une éventuelle aide à l’Espagne ou à l’Italie.

C’est aussi la situation en Grèce qui préoccupe l’agence. Cette dernière estime de plus en plus probable une sortie d’Athènes de la zone euro. Or, un tel scénario déclencherait une série de chocs dans le secteur financier et coûterait du coup -toujours selon Moody’s-, très cher à l’Allemagne. Les mois à venir vont donc être décisifs pour Berlin. Moody's communiquera sa note définitive d'ici la fin du troisième trimestre.

Emmanuel Duteil et BFMbusiness.com