BFM Business

Moody's maintient la note de l'Italie malgré la crise politique

Moody's maintient la note de l'Italie et la perspective négative qui lui est assortie.

Moody's maintient la note de l'Italie et la perspective négative qui lui est assortie. - -

L'agence de notation a confirmé vendredi 26 avril la note de la dette souveraine italienne, en dépit de la crise politique née de l'élection du comique Beppe Grillo.

La note de l'Italie ne baisse pas auprès de Moody's. L'agence américaine d'évaluation financière a annoncé vendredi 26 avril qu'elle maintenant la dette italienne à "Baa2", deux rang au-dessus de la catégorie spéculative. Une décision inattendue alors que Rome ne parvient pas à se sortir de la crise politique.

Moody's constate qu'en dépit de l'impossibilité de former un gouvernement, depuis la victoire aux législatives du comique inclassable Beppe Grillo, les finances publiques italiennes sont restées excédentaires, hors remboursement de la dette.

Moody's plus sévère que Fitch

Elle indique par ailleurs que la faiblesse actuelle des taux d'intérêt "donne du temps au gouvernement pour mettre en œuvre des réformes et permettre à la croissance de repartir".

Il faut néanmoins noter que Moody's était jusque-là plus sévère que ses consœurs. Fitch avait certes rétrogradé la note de l'Italie en mars, mais même ainsi, le grade attribué à la dette italienne reste un cran supérieur à celui que lui donne Moody's.

L'agence accompagne par ailleurs cette notation d'une perspective négative, soulignant ainsi qu'elle pourrait l'abaisser à moyen terme. Elle s'inquiète notamment de la faiblesse des perspectives de croissance, en raison d'une demande atone et d'un manque de compétitivité. Elle évoque enfin la fragilité du système bancaire. Enfin, elle craint que la situation politique fasse fuir les investisseurs.

N.G. et AFP