BFM Eco

Trump parvient à convaincre les démocrates d'investir 2000 milliards de dollars dans les infrastructures

Donald Trump a passé la barre des 10.000 affirmations "fausses ou trompeuses".

Donald Trump a passé la barre des 10.000 affirmations "fausses ou trompeuses". - JIM WATSON / AFP

Ce programme d'investissements massifs portera essentiellement sur les routes, les ponts, les ressources énergétiques et l'internet à haut débit.

Donald Trump et les démocrates se sont mis d'accord sur un programme de dépenses d'infrastructures de 2000 milliards de dollars, a annoncé ce mardi le leader de l'opposition au Sénat Chuck Schumer.

"Nous nous sommes mis d'accord sur un chiffre qui est très, très bon: 2000 milliards pour les infrastructures", a-t-il déclaré à l'issue d'une rencontre à la Maison blanche. 

Le président républicain présentera ses pistes pour financer ce programme ambitieux lors d'une prochaine rencontre dans trois semaines, a-t-il ajouté. Selon lui, le plan d'investissement portera sur les routes, les ponts, les réseaux d'eau, les ressources énergétiques et l'internet à haut débit.

Pour qu'il puisse voir le jour, il faudra toutefois convaincre le Sénat à majorité républicaine de débloquer des fonds. Sans le soutien présidentiel, "ce serait très dur d'avoir le Sénat à nos côtés", a d'ailleurs reconnu Chuck Schumer.

Un plan "important et audacieux"

À ses côtés, la cheffe des démocrates au Congrès Nancy Pelosi a loué un plan "important et audacieux". Pour améliorer l'accès à la santé et aux infrastructures, "nous pouvons travailler avec le président même si nous avons des difficultés dans d'autres domaines", a-t-elle relevé.

Les relations entre le président et son opposition, qui ont toujours été compliquées, sont encore plus tendues depuis que les démocrates ont repris le contrôle de la Chambre des représentants en janvier et multiplient les enquêtes sur ses finances et son entourage.

En février 2018, Donald Trump, qui a fait fortune dans l'immobilier, avait déjà présenté un plan d'investissement de 1500 milliards de dollars en faveur des infrastructures américaines, dont un grand nombre sont dans un piteux état et ont un besoin urgent de rénovation. Dans le sillage de ses promesses de campagne, il avait prévu de débloquer 200 milliards de dollars dans le budget fédéral et de solliciter les États et les investisseurs privés pour le reste.

Paul Louis avec AFP