BFM Business

PSA déploie 600 voitures en libre-service dans les rues de Washington

Le fait de revenir aux Etats-Unis via les voitures en autopartage fait partie d'un projet de plus long terme dévoilé par Carlos Tavares en 2016.

Le fait de revenir aux Etats-Unis via les voitures en autopartage fait partie d'un projet de plus long terme dévoilé par Carlos Tavares en 2016. - ERIC PIERMONT / AFP

Le groupe automobile français PSA, propriétaire notamment des marques Peugeot et Citroën, va lancer son système de voitures en autopartage dans la ville de Washington.

Malgré l’échec d’Autolib’ à Paris, le concept de voitures en autopartage n’est pas mort. Ainsi, le groupe PSA va lancer son système de voitures en libre-service à Washington. Le déploiement de 600 véhicules dans la capitale fédérale américaine marque une nouvelle étape d'un retour graduel du groupe automobile français aux Etats-Unis, via les services de mobilité regroupés sous la bannière "Free2Move".

Free2Move a d’abord fait son apparition en tant qu’application de mobilité à Seattle (Etat de Washington, nord-ouest) en octobre 2017 mais en étant désormais opérateur, PSA passe à la vitesse supérieure. Le groupe automobile français proposera ses propres véhicules en libre-service et accès continu dans les rues de la capitale fédérale américaine.

Cette opération répond à une volonté de reconquête progressive du marché américain par le constructeur. Le président du directoire de PSA, Carlos Tavares, avait dévoilé en 2016 un projet sur dix ans, en trois étapes: développer d'abord des services de mobilité, puis fournir des voitures du groupe à ces opérateurs de mobilité et, en cas de succès, démarrer la vente des voitures au grand public.

Des centaines de Peugeot dans les rues de la capitale américaine ?

PSA n'a en revanche pas communiqué sur les marques et les modèles de ces véhicules. Pour rappel, le groupe PSA n'a plus vendu de voitures sur le territoire américain depuis la livraison des derniers véhicules Peugeot en 1991. Les voitures des différentes marques du groupe (Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall) ne sont donc pas encore homologuées aux Etats-Unis et on ne sait pas quelle laquelle sera utilisée par PSA pour l'autopartage.

"Notre stratégie de priorité au service nous permet de revenir sur ce marché de façon pragmatique et réfléchie avec une excellente compréhension de la distribution et des besoins des utilisateurs", a indiqué Larry Dominique, directeur de l'entité Amérique du Nord chez PSA, dans un communiqué publié jeudi soir.

Démarré il y a deux ans, le service d'autopartage Free2Move compte 1,5 million d'utilisateurs dans 12 pays avec une flotte de 65. 000 véhicules (voitures, scooters et vélos). D'autres constructeurs se sont également lancés dans l'autopartage ces dernières années, comme Mercedes avec Car2Go et BMW avec ReachNow.

HB avec AFP