BFM Business

Malgré le Brexit, le gouvernement britannique promet "la fin de l'austérité"

sajid javid (1) (1).jpeg

sajid javid (1) (1).jpeg - Ben Stansall - AFP

Le ministre des Finances conservateur Sajid Javid a annoncé la fin de l'austérité au Royaume-Uni, promettant une hausse des dépenses pour le service public de santé, la défense ou encore le recrutement de 20.000 policiers.

Le Royaume-Uni va "tourner la page de l'austérité", a promis mercredi le ministre des Finances conservateur Sajid Javid, en annonçant devant le Parlement britannique une hausse des dépenses dans les services publics et les infrastructures.

"Nous pouvons désormais nous permettre de tourner la page de l'austérité", qui frappe le pays depuis la décennie ayant suivi la crise financière, a-t-il assuré à la Chambre des Communes dans une ambiance surchauffée et au milieu de plusieurs interruptions en raison d'une bruyante opposition travailliste. "Nous pouvons nous permettre de dépenser plus parce que notre économie croît et que nos finances publiques sont solides", a-t-il poursuivi, malgré une contraction du produit intérieur brut au deuxième trimestre et les risques de récession en raison du Brexit.

Tandis que son gouvernement se prépare à de possibles élections anticipées, Sajid Javid s'est montré particulièrement offensif, en promettant une hausse de 13,8 milliards de livres (15,3 milliards d'euros) des dépenses publiques pour l'exercice budgétaire 2020-2021, notamment dans l'enseignement et la santé. Egrenant une série d'engagements, le ministre a promis plus d'argent aux forces de l'ordre avec le recrutement de 20.000 policiers, 6,2 milliards supplémentaires pour le service public de santé NHS ou encore 2,2 milliards pour la défense.

2 milliards de livres pour le Brexit

Il entend mener en outre une "révolution des infrastructures", promettant une décision rapide sur la très coûteuse ligne de train à grande vitesse HS2 dont l'avenir n'est pas assuré et des investissements dans la couverture internet à haut débit partout sur le territoire britannique.

Enfin, le ministre a confirmé avoir débloqué 2 milliards de livres de plus pour assurer la mise en place du Brexit l'an prochain, que ce soit via le recrutement de douaniers, l'aménagement des ports et le soutien aux entreprises. Le gouvernement britannique se permet de dépenser plus après avoir nettement réduit le déficit public ces derniers temps ce qui lui octroie des marges de manoeuvre.

Sajid David a pris soin de préciser que ses grandes lignes budgétaires continueraient de respecter les engagements du pays de maintenir un déficit public sous 2% du produit intérieur brut.

A.-K.M avec AFP