BFM Business

30% des milliardaires britanniques logent leur fortune dans des paradis fiscaux

-

- - -

Le quotidien Times révèle que 28 des 93 milliardaires que compte le pays avaient placé leur argent dans des territoires à très faible imposition ou étaient sur le point de le faire. Un "exode" qui s'est concentré sur la dernière décennie.

Les milliardaires britanniques dont certains ont des titres de noblesse préfèrent placer leur argent dans des pays à la fiscalité très allégée. Selon le quotidien britannique The Times, ils sont près d'un tiers à investir leur fortune dans des paradis fiscaux, évoquant un "véritable exode" qui s'est essentiellement produit lors de la dernière décennie.

Le quotidien explique avoir trouvé que 28 des 93 milliardaires britanniques avaient placé leur argent dans des territoires à très faible imposition ou étaient sur le point de le faire. Parmi ceux-ci, la moitié l'on fait lors de la décennie écoulée. Le Times explique que les destinations les plus populaires pour la fortune des très riches Britanniques sont Monaco, les îles anglo-normandes de Jersey et Guernesey, ainsi que la Suisse.

Certains ont des titres de noblesse ou sont titulaires d'ordres honorifiques britanniques, le quotidien citant un vicomte, un baron et six "chevaliers".

6800 non-résidents dirigent 12.000 sociétés britanniques

L'avantage pour les grandes fortunes britanniques est qu'en choisissant un régime fiscal de non-résident au Royaume-Uni, elles peuvent continuer de posséder des entreprises dans le pays tout en évitant de payer un impôt de 38,1% sur les dividendes et une taxe de 20% sur les gains en capital réalisés en cas de revente d'actions.

Au-delà des milliardaires, le quotidien souligne que 6800 Britanniques ayant établi leur résidence dans un paradis fiscal contrôlent quelque 12.000 entreprises établies au Royaume-Uni. Au final, des milliards de livres d'impôt échappent au Trésor britannique, assure-t-il.

La première fortune britannique préfère Monaco

Parmi les cas les plus connus, l'industriel Jim Ratcliffe s'était attiré les critiques l'été dernier lorsque la presse avait rapporté qu'il transférait sa fortune à Monaco. Ce patron du groupe de pétrochimie Ineos est devenu la première fortune britannique en 2018, selon un classement établi en mai par le Sunday Times.

Les informations du Times ont été publiées trois jours après une vive polémique au Parlement britannique autour d'un amendement d'une loi visant à renforcer la transparence fiscale des entreprises sur les îles anglo-normandes et l'île de Man. Le Royaume-Uni est sous pression de l'Union européenne qui a menacé d'inclure ces trois îles dans sa liste des paradis fiscaux cette année si aucune législation n'était adoptée pour renforcer la transparence.

Frédéric Bergé avec AFP