BFM Business

Méhaignerie prône trois "mesures de justice" pour les retraites

BFM Business
PARIS - Pierre Méhaignerie, le président UMP de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale, propose trois "mesures de justice",...

PARIS (Reuters) - Pierre Méhaignerie, le président UMP de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale, propose trois "mesures de justice", dont le rapprochement des cotisations entre le public et le privé, afin que la réforme des retraites soit bien acceptée en France.

Le ministre du Travail, Eric Woerth, a reçu mercredi matin une délégation de députés UMP conduite par Denis Jacquat, qui sera le rapporteur du projet de loi sur les retraites à l'Assemblée, avant de présenter sa réforme la semaine prochaine.

"J'ai toujours dit que cette réforme, pour qu'elle soit bien acceptée, il fallait qu'elle soit juste", a déclaré Pierre Méhaignerie dans un entretien à Reuters.

Pour le président de la commission des Affaires sociales, la première "mesure de justice" concerne les longues carrières.

"Il faut que les longues carrières continuent à bénéficier du système, que ses bénéficiaires puissent partir à 58-59 ans avec un trimestre de plus", a-t-il expliqué.

"La deuxième mesure de justice, très ressentie dans l'électorat, c'est le rapprochement public-privé", a-t-il dit.

"L'alignement progressif des cotisations des actifs fonction publique, de l'ordre de 0,5 point par an, peut être admis", a-t-il estimé en demandant un rapprochement "significatif"."

Enfin, Pierre Méhaignerie estime indispensable "la participation des revenus et des capitaux, de l'ordre de deux à trois milliards d'euros", mais ne donne pas de précisions.

Le projet de loi de réforme des retraites devrait être présenté la semaine prochaine, probablement le 15 juin en conseil des ministres, pour être débattu en septembre lors d'une session extraordinaire du Parlement.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse