BFM Business

Mario Monti a un programme pour diriger l'Italie

Mario Monti souhaiterait poursuivre les réformes de structure

Mario Monti souhaiterait poursuivre les réformes de structure - -

Le président du conseil italien démissionnaire s'est dit prêt à diriger à nouveau le pays après les élections. Accusé d'avoir instauré la rigueur, il maintient une ligne fondée sur des réformes de structures, en particulier en matière de travail.

Mario Monti ne sera pas candidat aux prochaines élections de février 2013 mais s'est déclaré prêt à diriger à nouveau l'Italie comme il l'a déjà fait 400 jours. C'est ce qu'il a déclaré, ce dimanche 23 décembre, lors d'une conférence de presse.

L'ancien commissaire européen s'est dit prêt mais à ses propres conditions et sur la base d'un programme précis, qui devra être soutenu par un vaste mouvement politique réformateur, ouvert à la société civile."Si nous voulons emprunter la voie des réformes, il faut un mandat électoral, politique, il faut soumettre le programme à l'opinion des électeurs", a-t-il déclaré.

Ce programme diffère finalement assez peu de celui qu'il a poursuivi depuis sa nomination : ancrage très fort à l'Europe, mesures destinées à relancer la croissance, dérégulation du marché du travail. A cela Mario Monti veut ajouter une nouvelle loi anti-corruption et une réforme de la loi électorale.

Pas sûr que ce programme lui fasse regagner beaucoup de points de popularité après des mois de politique de rigueur. De quoi se mettre également à dos beaucoup de milieux politiques italiens. C'est sans doute une stratégie voulue afin de se démarquer de Silvio Berlusconi et du Parti des Libertés. Elle est risquée mais pas désespérée.

BFM Business & AFP