BFM Business

Marine Le Pen: "c'est un délire fiscal absolu"

Marine Le Pen était l'invitée de BFM Politique, dimanche 24 novembre.

Marine Le Pen était l'invitée de BFM Politique, dimanche 24 novembre. - -

La présidente du Front national était l'invitée de BFMTV, dimanche 24 novembre. Si elle s'est prononcée pour une refonte de la fiscalité en France, elle a aussi réclamé l'annulation de la hausse de la TVA et de l'écotaxe. Et a une nouvelle fois appelé à une sortie de l'euro.

Comme l'immense majorité de l'opposition, Marine Le Pen surfe sur la grogne fiscale qui agite le pays. Invitée de BFMTV, dimanche 24 novembre, la présidente du Front national a fustigé la stratégie du gouvernement actuel, même si elle s'est prononcée pour une refonte de la fiscalité.

"Je pense qu’un certain nombre de débats peuvent être utiles à ce sujet, notamment sur la simplification", a-t-elle concédé. Tout en précisant que "Nicolas Sarkozy et François Hollande ont créé chacun 30 milliards d’impôts supplémentaires. C’est le délire fiscal absolu, qui fait que les Français et les entreprises n’en peuvent plus."

"Pour résoudre le problème des impôts, il faut arrêter la politique d’austérité imposée par l’Union européenne. Il faut recréer la croissance, car s’il n’y a pas de croissance, il n’y aura pas d’emploi et donc pas de recettes fiscales", a-t-elle ajouté.

Marine Le Pen "pour une plus grande proportionnalité de l'IR"

Au sujet d'une éventuelle fusion de la CSG et de l'impôt sur le revenu, la députée européenne s'est prononcée "pour modifier l’impôt en France. Je suis pour une plus grande proportionnalité de l’impôt sur le revenu pour alléger l’impôt des classes moyennes. Je suis également pour qu’on fasse une réforme de la fiscalité des entreprises. Car objectivement, on est en train de mourir d’une hyperfiscalité."

Mais avant toute chose, estime-t-elle, il convient "d’annuler la hausse de la TVA, mais aussi l’écotaxe, et l’équitaxe."

L'euro, un "handicap fantastique pour notre économie"

Souvent attaquée sur le sujet, Marine Le Pen a également maintenu sa position sur l'euro. "L’euro est un handicap fantastique pour notre économie, a-t-elle assuré. C’est lui qui est à l’origine de notre perte de compétitivité, c’est lui qui tue nos exportations, et c’est lui qui est en partie responsable de l’augmentation du chômage de masse."

Dans e contexte, un retour au franc "est la seule sortie possible", selon la présidente du FN.

Y. D.