BFM Business

Macron prévient: "Il n'y a aucune chance" qu'il renonce à réformer

Avant de se rendre aux États-Unis, le chef de l'État a assuré dans une interview à la chaîne américaine Fox qu'il ne céderait pas d'un pouce face à la contestation sociale.

L'inverse aurait été surprenant, mais cela semble aller mieux en le disant: Emmanuel Macron ne compte en aucun cas reculer sur les différentes réformes engagées malgré la contestation sociale de ces dernières semaines. Le chef de l'État l'a réaffirmé lors d'une interview à Fox News diffusée dimanche.

"Mon programme de réformes vise à moderniser le pays (...) et nous poursuivrons ce programme de modernisation jusqu'à la fin", a-t-il ainsi déclaré. "Je veux que ce pays soit à la fois plus fort et complètement adapté aux nouveaux défis, comme l'économie digitale et verte".

A la question de savoir s'il y avait une possibilité qu'il recule sur ces réformes face aux récentes manifestations, le président français a répondu : "Aucune chance."

"Make it great again"

"J'ai dit aux Français avant l'élection que je voulais traiter les racines profondes de nos problèmes. Cela prendra parfois du temps. Nous allons devoir prendre des décisions audacieuses mais nous devons régler la situation en profondeur", a-t-il souligné. "Nous allons donc le faire. Et je n'ai pas d'autre choix parce que si j'arrête ici à cause de certaines protestations - et elles sont légitimes mais elles sont une partie minoritaire du pays -si j'arrête, comment pensez-vous que je serai en mesure de moderniser le pays? Je vais donc le faire parce que c'est mon devoir et parce que je m'y suis engagé".

"Si vous suivez les sondages, vous ne réformez jamais. Vous ne transformez jamais (...) J'ai été élu sur une base très claire et un mandat très clair. Je vais l'appliquer et je regarderai les sondages en temps voulu, pas maintenant".

"Je suis ici pour servir mon peuple et mon pays et "make it great again" (lui rendre sa grandeur-NDLR) comme quelqu'un que je connais très bien pourrait le dire", a-t-il poursuivi en souriant.

Emmanuel Macron arrivera ce lundi à Washington pour sa première visite d'Etat aux États-Unis.

Y.D. avec agences