BFM Business

Macron: “80% des retraités vont gagner du pouvoir d’achat”

Emmanuel Macron a révélé ce chiffre dimanche soir

Emmanuel Macron a révélé ce chiffre dimanche soir - Philippe Wojazer - AFP

Sur le plateau de TF1, le président de la République est revenu sur le pouvoir d’achat des retraités, une population mise à contribution dans le Budget 2018. Il a assuré qu’avec la baisse progressive de la taxe d’habitation, la majorité des retraités y gagnerait, à la fin.

C’est un des choix difficiles qu’Emmanuel Macron doit assumer: faire peser une partie des efforts sur les retraités. Contrairement aux salariés, une importante partie d’entre eux feront face à la hausse de 1,7 point de CSG, l’année prochaine sans baisse de cotisations en parallèle.

Environ 60% d’entre eux vont subir de plein fouet la hausse, soit les personnes touchant une pension supérieure à 1200 euros. Ce qui a d’ailleurs provoqué une journée de manifestation des retraités le 28 septembre, à l’appel de plusieurs syndicats qui affirmaient que les retraités étaient “la tête de Turc du gouvernement”.

La baisse de la taxe d'habitation

Sur TF1 dimanche, Emmanuel Macron a tenté de les rassurer. Il a commencé par préciser davantage les seuils à partir desquels les retraités seront frappés par cette hausse de CSG. “Les 60%, ce ne sont pas ceux qui ont plus de 1200 euros. Ce sont ceux qui jusqu’à 65 ans ont plus de 1200 euros et pour les plus de 65 ans ce sont ceux qui ont plus de 1400 euros”.

“Pour tous ces derniers la CSG va augmenter de 1,7 point. Mais pour une majorité d’entre eux la taxe d’habitation va baisser progressivement”, a-t-il rappelé, la taxe d'habitation devant effectivement être supprimée en trois temps (en 2018, 2019 et 2020) pour les 80% des ménages les moins aisés.

“Comme la taxe d’habitation diminuera d’un tiers, je vous fiche mon billet que dès l’année prochaine, à la fin de l’année, dans une grande partie des cas, cette taxe d’habitation diminuée d’un tiers compensera ces 1,7 point de CSG”. Et le président d’assurer pour conclure que “lorsque l’ensemble de cette réforme sera conduite, 80% des retraités gagneront en pouvoir d’achat. Et les retraités qui perdront du pouvoir d’achat perdront moins de 1%, et ce sont les 20% les plus riches. C’est une mesure de justice”.

Sous 2500 euros de pension pour un célibataire

Ce chiffre de 80% a néanmoins de quoi surprendre. En effet, Bercy expliquait, dans le dossier de presse accompagnant la présentation du projet de Budget pour 2018 "qu’au total, compte tenu des effets combinés de la hausse de CSG et de la baisse de la TH (taxe d’habitation), deux tiers des retraités seront gagnants nets à la politique fiscale du gouvernement d’ici à 2020”, soit la date de la fin de la réforme de la taxe d’habitation. On serait alors plus proche des 66% que des 80%.

Dans un document annexe au PLF2018, le rapporteur LaREM du budget Joël Giraud donne davantage d’indications. Selon lui, dès l’an prochain, ce sont 600.000 retraités qui auraient une compensation totale de la hausse de CSG via une baisse de la taxe d’habitation, et 3,9 millions qui auraient une compensation partielle. Et d’ici à 2020, 3,8 millions auraient une compensation totale, 700.000 une compensation partielle. Il resterait toutefois par ailleurs 2,5 millions de retraités sans aucune compensation.

3,2 millions de retraités perdraient donc du pouvoir d’achat d’ici à 2020, ce qui sur environ 15,8 millions de retraités (selon l’Insee) représente 20,2% du total. Et donc 79,8% de ménages "gagnants", soit pas très loin du chiffre de 80% avancé par Emmanuel Macron. D’après le rapport de Joël Giraud, les ménages “perdants” seront les retraités dont la pension excède 2500 euros par mois pour une personne seule et 3981 euros pour un couple.

Julien Marion