BFM Business

Loi El Khomri: Caroline De Haas dénonce la "flexiprécarité" du texte

Militante féministe, Caroline De Haas est à l'initiative de la pétition "Loi travail, non merci!", qui a recueilli ce week-end plus de 730.000 signatures.

Militante féministe, Caroline De Haas est à l'initiative de la pétition "Loi travail, non merci!", qui a recueilli ce week-end plus de 730.000 signatures. - Pierre Andrieu - AFP

La militante féministe, à l'origine de la pétition contre le projet de loi El Khomri, dénonce un "non-sens économique" et social.

Caroline De Haas, militante féministe et initiatrice de la pétition "Loi travail, non merci!", qui avait recueilli plus de 730.000 signatures dimanche, veut poursuivre le combat.

"Les gens ont vraiment envie que ce projet soit retiré. Si, à un moment, le gouvernement n'entend pas ces 730.000 clics de personnes qui ont lu le projet de loi, qui se sont renseignées, qui ont lu les analyses, si le gouvernement n'entend pas ça, il faudra aller plus loin".

"Ce projet de loi est un énorme problème. C'est un non-sens économique et en plus, c'est un non-sens social".

"Les chercheurs, les scientifiques, les chercheuses, ils et elles montrent qu'il n'y a pas de lien direct, de corrélation entre facilité de licenciement et embauche. Qu'est-ce qui crée de l'embauche dans un pays? C'est le fait que les carnets de commandes sont pleins."

"La souplesse, dans tous les pays où elle a été mise en oeuvre, c'est le cas notamment dans les pays nordiques, elle a été accompagnée de sécurité. C'est ce qu'on appelle la flexisécurité. C'est ce qu'est en train d'essayer de nous vendre François Hollande. La réalité en France c'est que c'est pas de la flexisécurité qu'on fait, c'est de la flexiprécarité".

BFM Business avec AFP