BFM Business

Les entreprises françaises n'ont jamais réglé aussi vite leurs factures

Les entreprises françaises n'ont jamais autant payé leurs factures rubis sur l'ongle.

Les entreprises françaises n'ont jamais autant payé leurs factures rubis sur l'ongle. - Thierry Roge - Reuters

Une étude du cabinet spécialisé Altarès atteste d'une baisse "historique des retards de paiement des entreprises en France au quatrième trimestre de 2016". Elles occupent désormais la troisième marche du podium européen.

Les retards de paiement des entreprises françaises ont reculé au quatrième trimestre 2016 pour atteindre 11,3 jours, un niveau "historiquement bas", souligne une étude du cabinet Altares publiée mercredi. En moyenne, au quatrième trimestre de 2016, les retards de paiement ont été de 11,3 jours contre 11,6 jours au trimestre précédent, "un retard moyen historiquement bas" et "jamais atteint en France", selon Altares.

"Meilleure conjoncture, efforts de pédagogie, sanctions administratives, affacturage inversé", selon Thierry Millon, directeur des études Altares, cité dans le communiqué. "La large panoplie des outils visant à corriger les mauvaises habitudes en matière de paiement fournisseur imposait une amélioration visible des comportements" et "c'est le cas", s'est-il félicité.

Même l'État paie plus vite

On notera que les microentreprises (de moins de 3 salariés) reportent le règlement des factures de 11,6 jours en moyenne contre 14,4 jours pour les sociétés de plus de 250 salariés. L'administration de l'État est également concernée, avec un retard moyen de 11,3 jours.

Sur le plan européen, Altares observe que "les comportements de paiement s'améliorent également dans la plupart des États" permettant de ramener "pour la première fois depuis début 2008, le retard moyen sous le seuil des 13 jours". Une nouvelle fois, les entreprises allemandes et néerlandaises "tirent la performance européenne vers le haut avec des retards de paiement très faibles, sous 6,5 jours", avec respectivement 81,7% et 59,7% des entreprises respectant les délais de paiement.

10 jours gagnés en 8 ans

La France arrive troisième du classement, suivie par les entreprises espagnoles qui comptent 12,4 jours de retard moyen de règlement, alors qu'elles étaient "encore au-delà de 23 jours au printemps 2010". En Belgique, le retard moyen s'élève à 12,6 jours et en Grande-Bretagne, les comportements de paiement, qui "ont peu évolué en 2016", terminent l'année à 15,8 jours de retard. En Italie, le report moyen de paiement est de 18,5 jours et au Portugal, il dépasse les 27 jours.

L'étude trimestrielle est fondée sur l'analyse des comportements de paiement de 4,2 millions d'entreprises et organisations publiques en France et en Europe, précise Altares.

N.G. avec AFP