BFM Business

"Les comportements que vous dénoncez semblent indiquer qu'il y a une forme d'entente"

Emmanuel Macron va demander des clarifications aux compagnies aériennes.

Emmanuel Macron va demander des clarifications aux compagnies aériennes. - Patrick Kovarik - AFP

Emmanuel Macron répond au député de la Réunion, Thierry Robert, qui s'interroge sur une entente tarifaire entre trois compagnies aériennes.

"Trois compagnies aériennes ont décidé d'augmenter leurs tarifs de manière quasi-simultanée sur La Réunion à Paris", a dénoncé Thierry Robert, député de La Réunion, lors de la séance des questions au gouvernement de l'Assemblée nationale. Emmanuel Macron lui a immédiatement répondu que la direction générale de la concurrence (DGCCRF) allait demander des "clarifications". "Les comportements que vous dénoncez ne sont pas satisfaisants et semblent indiquer qu'il y a une forme d'entente", a précisé Emmanuel Macron.

"Nous avons observé des comportements tarifaires qui ne sont pas justifiés ou du moins pas justifiés jusqu'alors", a-t-il poursuivi faisant état d'"une augmentation par trois compagnies au moins, de 20 euros en classe économique en période basse et de 30 euros pour la saison haute". "En tant qu'actionnaire de référence d'une de ces compagnies, j'ai demandé des clarifications des pratiques tarifaires, non seulement sur La Réunion mais sur d'autres liaisons", a-t-il ajouté.

L'État est actionnaire à hauteur de 17% d'Air France qui dessert - ainsi que les compagnies Air Austral et Corsair - l'île de La Réunion. Il a précisé que ses services avaient demandé à la DGCCRF "de se rapprocher de ces compagnies pour que toutes les clarifications puissent être apportées". Il s'est engagé à rendre compte de ces investigations et démarches "qui touchent non seulement la liaison de l'Hexagone à La Réunion mais à plusieurs territoires".

D. L. avec AFP