BFM Business

Les banques espagnoles fragiles menacées de démantèlement

Bankia est visé par les déclarations du gouverneur de la Banque d'Espagne.

Bankia est visé par les déclarations du gouverneur de la Banque d'Espagne. - -

Le gouverneur nouvellement nommé de la banque d'Espagne frappe fort. Le mardi 17 juillet, il a indiqué que les établissements financiers du pays qui ne sont pas assez solides ne seraient recapitalisés mais démantelés.

Le nouveau gouverneur de la Banque d'Espagne, Luis Maria Linde, est décidé à faire le grand ménage. Il s'est exprimé mardi 17 juillet devant les parlementaires espagnols. Il a précisé qu'une Bad bank serait créée pour cantonner les actifs toxiques des banques espagnoles. Mais ce n’est pas tout.

On savait que l'aide accordée aux banques espagnoles n’allait pas de soi, et que ces établissements se verraient imposer des mesures drastiques en contrepartie de cet argent. Mais pas à ce point. Le nouveau gouverneur de la Banque d'Espagne n'y va pas par quatre chemins: il affirme que les banques qui ne sont pas assez solides ne seront pas recapitalisées, mais devront être démantelées. Ces déclarations viseraient notamment Bankia, la 4e banque du pays.

Luis Maria Linde tacle l'ex-gouverneur de la Banque d'Espagne

Le gouverneur n'a pas mâché ses mots, non plus, pour dénoncer ses prédécesseurs. Il assure que la Banque d'Espagne a géré la crise de manière inadéquate. Il souligne qu'il existait une sorte d'euphorie dans les années de bulle immobilière, une euphorie qui poussait les responsables à ne pas voir les risques qui s'accumulaient. Il semble donc que ce plan bancaire marque aussi la fin d'une époque, et un changement radical de gouvernance.

Caroline Morisseau