BFM Business

Les auto-entrepreneurs irrités par les propos de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy a qualifié le régime de l'auto-entrepreneur de "caillou dans sa chaussure".

Nicolas Sarkozy a qualifié le régime de l'auto-entrepreneur de "caillou dans sa chaussure". - Eric Feferberg - AFP

Les critiques de l’ancien chef de l’Etat envers un régime qu’il a lui-même créé restent en travers de la gorge de deux organisations représentant les auto-entrepreneurs.

Quelle mouche a donc piqué Nicolas Sarkozy ? C’est ce que semblent se dire les organisations représentant les auto-entrepreneurs. Deux d’entre elles ont ainsi fait part vendredi de leur "étonnement" et de leur "vive réaction" face à des propos de l’ancien chef de l’Etat, critiquant un régime qu'il a lui-même instauré.

Interrogé sur France Info, ce dernier a en effet indiqué le régime de l'auto-entrepreunariat représentait "un caillou dans (sa) chaussure".

"C'était une bonne idée pendant la crise", a-t-il ajouté, relevant qu'il y avait désormais "un problème de concurrence déloyale entre l'auto-entrepreneur qui n'a pas d'obligation et l'artisan".

Ces propos sont "parfaitement clivants" et "n'apportent rien au monde entrepreneurial", a estimé dans un communiqué la Fédération des auto-entrepreneurs (Fedae) qui dénonce un "coup de menton inutile".

Le régime "a fait ses preuves"

"Les auto-entrepreneurs ont désormais strictement les mêmes obligations que les artisans, et ce depuis l'application de la loi relative à l'artisanat, au commerce et aux très petites entreprises, dite loi Pinel", rappelle son président Grégoire Leclercq.

"Nous conseillons à Nicolas Sarkozy de se pencher sur l'ouverture de la simplicité du régime d'auto entrepreneur à d'autres régimes et statuts, plutôt qu'étendre la complexification et les réglementations", ajoute-t-il.

"Ne brisons pas une fois encore l'esprit d'initiative des Français", a lancé dans un communiqué séparé l'Union des auto-entrepreneurs qui "s'étonne" des déclarations de Nicolas Sarkozy contre un régime "créé à l'initiative d'Hervé Novelli en 2008", donc sous son égide.

Ce régime "a fait ses preuves puisqu'il séduit chaque jour 1.200 créateurs et représente 50,5% des créations d'entreprises", fait ainsi remarquer l'organisation.

Y.D. avec AFP