BFM Business

Le taux de chômage en zone euro atteint un nouveau record à 12,1%

L'Espagne est l'un des pays où le chômage atteint les taux les plus élevés.

L'Espagne est l'un des pays où le chômage atteint les taux les plus élevés. - -

Le chômage s'inscrit en hausse de 0,2% en mai par rapport au mois d'avril, selon des chiffres publiés ce lundi 1er juillet par Eurostat. Dans l'ensemble de l'Union européenne, il est stable à 10,6%.

C'est un nouveau record pour le chômage dans l'union monétaire. Ce lundi 1er juillet, les chiffres publiés par l'agence des statistiques européennes Eurostat ont montré une nouvelle hausse. Le taux est ainsi monté à 12,1% au mois de mai, alors qu'il était de 12% au mois d'avril.

Ce dernier chiffre a été révisé à la baisse de 0,2% par rapport à la précédente estimation d'Eurostat, en mai. Dans l'Union européenne, zone qui comprend 11 membres de plus que la zone euro, le chômage s'est stabilisé à 10,6%.

Les deux zones géographiques ont vu le chômage grimper fortement sur un an. En mai 2012, le taux était ainsi de 11,3% en zone euro et de 10,4% dans l'Union européenne.

Pour Jonathan Loynes, chef économiste Europe chez Capital Economics, les chiffres du mois de mai sont "meilleurs qu'anticipé". "Mais le chômage progresse toujours à hauteur de 67.000 individus [en zone euro, ndlr] et le grand problème reste les énormes divergences entre les taux de chômage des différents pays, qui mettent à mal l'idée comme quoi les déséquillibres à l'intérieur de l'union monétaire se réduisent", analyse-t-il.

Les plus fortes baisses sont observées dans les pays baltes

Parmi les États membres, les taux de chômage les plus faibles ont été enregistrés en Autriche (4,7%), en Allemagne (5,3%) ainsi qu’au Luxembourg (5,7%), et les plus élevés en Espagne (26,9%) et en Grèce (26,8% en mars 2013). La France se situe dans la moyenne basse de la zone euro (10,4%).

On notera que, sur un an, les plus fortes hausses ont, sans surprise, été enregistrées dans les pays qui ont été directement ou indirectement secoués par la crise de l'euro. C'est ainsi le cas de Chypre (de 11,4% à 16,3%), de la Grèce (de 22,2% à 26,8% entre mars 2012 et mars 2013) et de la Slovénie (de 8,6% à 11,2%).

Les plus fortes baisses concernent les pays baltes avec la Lettonie (de 15,5% à 12,4% entre les premiers trimestres 2012 et 2013), l'Estonie (de 10,0% à 8,3% entre avril 2012 et avril 2013) et la Lituanie (de 13,3% à 11,7%).

L'inflation à 1,6%

Par ailleurs, Eurostat a également publié l'inflation pour la zone euro au mois de juin. Cet indicateur est ainsi ressorti en baisse à 1,6% contre 1,4% au mois de mai. Ce rebond est principalement tiré par une augmentation des prix de l'énergie. Elle reste toutefois loin des 2% ciblés par la Banque centrale européenne (BCE).

Le taux d'inflation annuel de la zone euro en hausse à 1,6% - Eurostat publié par Fil_Economie

Julien Marion