BFM Business

Le regain de l'activité privée en France se confirme en juillet

L'indice flash composite de Markit atteint 57,6 points, contre 51,7 points en juin, signant sa plus forte progression depuis deux ans et demi.

L'activité privée accélère en France après le trou d'air dû au confinement de l'économie. Ainsi, l'indice PMI composite de Markit (qui fait la synthèse de l'activité dans l'industrie et les services) atteint 57,6 points (plus haut de 30 mois), contre 51,7 points en juin, signant sa plus forte progression depuis deux ans et demi.

Rappelons qu'un chiffre en dessous de 50 indique une contraction de l'activité, un chiffre supérieur signifie une expansion. 

Précisément, l’indice de l’activité de Services s’est redressé à 57,8 en juillet (50,7 en juin), plus haut de trente mois, tandis que l’indice de la production manufacturière s’est redressé à 56,9 en juillet (56,0 en juin), plus haut de vingt-neuf mois. L’Indice PMI de l’Industrie manufacturière s’est quant à lui établi à 52,0 en juillet (52,3 en juin), plus bas de deux mois.

La France renoue avec ses niveaux d'activité d'avant la pandémie

"La croissance de l’activité s’est renforcée dans le secteur privé français, soutenue par un rebond de la demande intérieure en juillet", résume le cabinet. Et d'ajouter: "l’accélération de la croissance de l’activité globale a été principalement soutenue par une forte progression de l’activité dans le secteur des services après une hausse marginale le mois dernier".

"Les dépenses des consommateurs commencent à retrouver des niveaux plus habituels. Une amélioration progressive de la demande, pourrait, dans les mois à venir, donner aux entreprises la confiance nécessaire à un renforcement de leurs effectifs, mesure qui devrait à son tour permettre à l’économie française de retrouver des niveaux d’activité conformes à ceux observés avant le début de la pandémie", commente Eliot Kerr, économiste à IHS Markit.

Néanmoins, "malgré une reprise de la demande, les entreprises du secteur privé français ont réduit leurs effectifs pour un cinquième mois consécutif en juillet", peut-on encore lire.

Olivier Chicheportiche