BFM Business

Le procès de Christine Lagarde a débuté

Christine Lagarde est accusée de négligence dans l'affaire Tapie.

Christine Lagarde est accusée de négligence dans l'affaire Tapie. - John Thys - AFP

""

Le procès de la patronne du FMI Christine Lagarde, accusée de "négligence" dans l'affaire de l'arbitrage Tapie, a commencé ce lundi devant la Cour de justice de la République (CJR).

La défense de l'ancienne ministre de l'Économie, âgée de 60 ans, a demandé un report du procès. Pour ses avocats, il faudrait d'abord juger Bernard Tapie lui-même, ainsi que les autres hommes soupçonnés d'avoir détourné plus de 400 millions d'euros en 2008. Mais les juges ont refusé cette demande.

"Je n'ai pas l'intention de me taire", a dit Christine Lagarde, 60 ans, tailleur sombre et foulard coloré, à la présidente de la Cour, Martine Ract Madoux, qui lui rappelait son droit au silence.

L'ancienne ministre est entrée peu avant 14h dans l'une des plus imposantes salles du Palais de justice de Paris, celle où a eu lieu le procès de Marie-Antoinette.

"J'ai essayé de faire tout mon travail"

Elle a aussitôt été cernée de photographes et de caméras. La directrice générale du Fonds monétaire international est restée impassible de longues minutes dans le crépitement des appareils photo et la lumière des projecteurs, se détournant quelques instants pour converser, souriante, avec ses avocats.

Sont ensuite entrés, tous vêtus de noir, les magistrats composant la CJR, cette juridiction hybride, mi-politique, mi-judiciaire: trois juges de la Cour de cassation, douze juges parlementaires (six députés et six sénateurs), et deux magistrats représentant le ministère pubic.

La présidente a rappelé à Christine Lagarde qu'il lui était reproché d'avoir mis en place un "processus décisionnel unilatéral et refermé sur lui-même" autour de l'arbitrage qui a permis à l'homme d'affaires Bernard Tapie de toucher plus de 400 millions d'euros en 2008.

"J'ai essayé de faire tout mon travail, le mieux possible dans la limite de tout ce que je savais", avait affirmé l'ancienne dans un reportage diffusé dimanche soir sur France 2. L'audience reprendra mardi 13 décembre à 9h, dans un procès qui doit durer jusqu'au 20 décembre. 

Y.D. avec AFP