BFM Business

Le président de l'Eurogroupe voit "une reprise" pour la Grèce en 2014

Jeroen Dijsselbloem, a prévenu que la Grèce devra toutefois mener à bien la recapitalisation des ses banques pour assurer cette reprise.

Jeroen Dijsselbloem, a prévenu que la Grèce devra toutefois mener à bien la recapitalisation des ses banques pour assurer cette reprise. - -

Jeroen Dijsselbloem a déclaré, ce vendredi 31 mai, entrevoir une reprise de la croissance pour le pays l'année prochaine. Il a également évoqué de possibles mesures pour alléger la dette grecque, en 2014.

L'horizon commence à s'éclaircir pour Athènes. Jeroen Dijsselbloem, le président de l'Eurogroupe (organe qui rassemble les ministres des Finances de la zone euro), a annoncé, ce jeudi 31 mai, voir pour l'année prochaine "les premiers signaux d'un retour de l'économie" et "d'une reprise" pour la Grèce.

Il s'exprimait au côté de Yannis Stournaras, le ministre grec des Finances, à l'occasion d'une conférence de presse à Athènes.

Le Néerlandais a néanmoins souligné que la recapitalisation des grandes banques grecques en cours était "cruciale" pour cette relance, car "nous avons besoin de banques saines".

Dans les faits, le président de l'Eurogroupe donne surtout raison aux prévisions économiques du printemps de la Commission européenne. Cette dernière table, en effet, sur une croissance de 0,6% pour 2014, après une récession de -4,2% cette année, pour le pays.

Vers un nouvel allègement de la dette grecque en 2014

Jeroen Dijsselbloem a, par ailleurs, déclaré que l'Eurogroupe discutera "si nécessaire" en "avril 2014" d'un nouvel allègement de la dette du pays. Le 23 mai dernier, il avait déjà indiqué à la presse grecque que de nouvelles mesures pour diminuer le fardeau grec pourrait être prise en 2014.

Il a prévenu que ce geste ne serait accordé que si la Grèce dégage un excédent budgétaire en 2013 primaire (hors intérêts de la dette) et "met en oeuvre pleinement" son programme de redressement dicté par l'Union européenne et le FMI.

A LIRE AUSSI:

>> Notre dossier sur la dette grecque

J.M. avec AFP