BFM Business

Le parquet défavorable à une condamnation de Christine Lagarde

Le procureur général Jean-Claude Marin a estimé dans son réquisitoire que "les charges propres à fonder une condamnation pénale" de Christine Lagarde n'étaient "pas réunies".

Le procureur général Jean-Claude Marin a estimé dans son réquisitoire que "les charges propres à fonder une condamnation pénale" de Christine Lagarde n'étaient "pas réunies". - Martin Bureau-AFP

Le parquet se prononce contre une condamnation pénale de Christine Lagarde. Les conditions ne sont "pas réunies" selon le représentant du ministère public de la Cour de justice de la République.

Les magistrats du parquet de la Cour de justice de la République (CJR) ne sont pas favorables à une condamnation de Christine Lagarde. Le procureur général Jean-Claude Marin a estimé, ce jeudi 15 décembre, dans son réquisitoire que "les charges propres à fonder une condamnation pénale" de Christine Lagarde n'étaient "pas réunies", au procès de la patronne du Fonds monétaire international (FMI) pour "négligence" dans l'affaire de l'arbitrage Tapie.

"Les audiences n'ont pas conforté une accusation bien faible voire incantatoire", a estimé le représentant du ministère public, qui était déjà hostile au principe même d'un procès de l'ancienne ministre de l'Économie devant la Cour de justice de la République.

La présidente du FMI comparait jusqu'à vendredi 16 décembre 2016 devant les trois magistrats et douze parlementaires de la CJR, qui juge les membres du gouvernement pour les délits commis dans l'exercice de leurs fonctions.

F.B avec AFP