BFM Business

Lagarde : « Au service des entrepreneurs, pas des spéculateurs »

-

- - -

Christine Lagarde, ministre de l'Economie, entend « profiter » de la crise pour remettre les pendules à l'heure dans l'économie française.

Invitée ce matin sur RMC, Christine Lagarde, ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi, a détaillé les pistes pour relancer la croissance :

« Nicolas Sarkozy prône l'économie au service des entrepreneurs, et pas au service des spéculateurs. Il souhaite que la banque fasse son métier au service de l'économie et pas au service de la finance. Et cette situation de crise, c'est en effet une occasion unique de remettre les pendules à l'heure.

Il y a d'abord toutes les contreparties, tout le code d'éthique que nous allons demander de mettre en place aux banques qui participeront au financement. (...) Plus de parachute doré, plus de bonus astronomique, plus de système de rémunération indexé sur des risques toujours plus fous.

Il faut que les agences de notation soient elles aussi enregistrées, qu'elles respectent elles aussi des codes d'éthique ; il ne faut pas qu'elles soient à la fois juge et partie.

Il y a aussi la question de la supervision. Aujourd'hui, le système bancaire français est sous le contrôle de la commission bancaire, qui fonctionne très bien. Mais il faut que les superviseurs entre eux, au sein des zones régionales comme l'Europe, se parlent, travaillent de manière étroite et aient les mêmes règles du jeu.

Par exemple, la règlementation est aujourd'hui interprétée de manière complètement différente dans l'ensemble des pays d'Europe. C'est un peu comme si vous jouiez sur un terrain, avec 27 arbitres différents. Il faut absolument qu'on ait une harmonie et une régulation coordonnée et identique pour tout le monde.

Au niveau comptable, il faut que l'on puisse mesurer les choses de la même façon. Aujourd'hui, on a aux Etats-Unis, un certain nombre de règles, avec des interprétations souples, alors qu'en Europe, les règles sont différentes et les interprétations très dures. »

La rédaction-Bourdin & Co