BFM Business

La réponse virulente de Gattaz à la lettre de Hamon

Pierre Gattaz répond à Benoît Hamon.

Pierre Gattaz répond à Benoît Hamon. - ERIC PIERMONT / AFP

Le président du Medef persiste et signe en taclant une nouvelle fois le programme économique de Benoît Hamon. Dans une lettre, le candidat socialiste s'était dit "consterné" par les propos du représentant du patronat tenus dans le Parisien dimanche dernier.

Pierre Gattaz et Benoît Hamon se rendent coup pour coup. Le président du Medef a répondu à la lettre cinglante que lui a adressée le candidat socialiste mardi. Il s'est dit "surpris par la teneur" de cette missive et a de nouveau affirmé que son "programme économique serait une catastrophe pour la France", révèlent Les Échos. Selon Pierre Gattaz, le "coeur du problème" est que le programme du candidat socialiste est "bâti sur une vision théorisée de l'entreprise et de l'économie".

Pour rappel, dans une interview accordée au Parisien, Pierre Gattaz s'en était déjà sévèrement pris aux programmes de Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, avant de qualifier les trois prétendants à l'Élysée d'"apprentis sorciers de l'économie" mardi matin. Le candidat socialiste avait alors rétorqué dans une lettre se sentir "consterné" et "insulté" de voir le représentant du patronat mettre "dos à dos cette gauche dont (il est) l'héritier" et "le FN antirépublicain héritier de la collaboration". 

Des mots qui ont donc trouvé un écho défavorable ce mercredi: "Expliquer que votre programme économique est absurde, anti-économique et conduirait le pays à la ruine, tout comme celui de Mme Le Pen et de M. Mélenchon, n'est en rien une insulte. C'est un constat. [...] Votre programme économique serait une catastrophe pour la France et les Français", explique Pierre Gattaz, ajoutant qu'il "ne juge en rien (ses) autres propositions sur les sujets sociétaux ou géopolitiques qui ne sont pas dans le champ de compétence du Médef". 

"C'est méconnaître les bienfaits du capitalisme familial"

Comme le rappelle Les Échos, Benoît Hamon, dans sa lettre, expliquait que "tout le monde n'a pas eu la chance d'hériter d'une entreprise". Ce à quoi Pierre Gattaz rétorque: "Vous rappelez que l'entreprise que je dirige a été fondée par mon père et mon oncle, et que j'en ai 'hérité', ce qui vous semble visiblement une preuve d'ignominie. C'est méconnaître les bienfaits du capitalisme familial qui s'ancre dans les territoires, maintient ses usines en France, tout en se développant à l'international, continue à embaucher en France et associe ses salariés à la performance de l'entreprise".

Et le patron des patrons de conclure : "recréer en France une économie d'excellence [...] suppose de bâtir une stratégie de confiance avec les forces économiques du pays". 

Gattaz donne ses conseils 

Jeudi, Pierre Gattaz a envoyé une nouvelle lettre à Benoît Hamon pour l'interpeller sur son plan pour créer un million d'emplois en France, un plan qui reprend un des slogans du président du Medef qui lui a souvent été reproché. 

Dans cette missive que l'AFP s'est procurée, le patron des patrons y répète les conditions nécessaires, selon lui, pour créer des emplois en France : "des mesures de simplification d'un environnement devenu trop compliqué", "une politique résolue de baisse de la pression fiscale pesant sur les entreprises", et "une politique suivie et cohérente de confiance et de coopération avec les chefs d'entreprises". Il y défend en particulier le Pacte de responsabilité, critiqué par le candidat socialiste, et appelle à la baisse des dépenses publiques, à l'inverse de ce que propose M. Hamon.

P.L avec AFP