BFM Business

La lutte des classes, une réalité pour les Français

Des ouvriers de Renault, en mai 1968.

Des ouvriers de Renault, en mai 1968. - -

Selon un sondage Ifop à paraître mercredi 9 janvier dans "l'Humanité", deux Français sur trois estiment que la lutte des classes est d'actualité. Ils sont plus nombreux à le penser qu'en 1968.

La France couve-t-elle une révolte digne de mai 1968? A la lecture d’un sondage Ifop, à paraître mercredi dans l’Humanité, certains indicateurs sont en tout cas au rouge vif.

A la question "estimez-vous qu'en France, à l'heure actuelle, la lutte des classes est une réalité?", 64% des Français interrogés répondent en effet par l'affirmative, tandis que 25% considèrent qu'elle "n'est pas une réalité", et 11% ne se prononcent pas.

Lorsqu’on se replonge dans les archives, la comparaison est même troublante. En 1967, à l’aube des évènements qu’il est inutile de rappeler, seulement 44% des Français estimaient que "la lutte des classes est une réalité", contre 37% qui soutenaient la thèse opposée. En 1964, 40% répondaient qu'elle "est une réalité" et 39% l'inverse.

Des antagonismes sociaux très présents

Alors, simple méconnaissance des termes utilisés, ou signe d’une fracture sociale de plus en plus béante ? "Cette hausse peut s'expliquer par le fait que l'idée de la lutte des classes ne prend sans doute pas aujourd'hui tout à fait la même signification qu'à l'époque, mais elle indique également que les antagonismes sociaux apparaissent toujours comme très présents dans la société française, notamment dans un contexte de crise et d'augmentations des inégalités salariales", analyse l'Ifop.

En clair, ce n’est pas encore la lutte finale, mais les symptômes d’une division entre deux camps distincts pourraient apparaître plus rapidement qu’on ne le croit.

BFMbusiness.com