BFM Business

La Lettonie entre dans la zone euro sans entrain

Un euro letton, qui circulera dans le pays dès le 1er janvier prochain.

Un euro letton, qui circulera dans le pays dès le 1er janvier prochain. - -

A partir du 1er janvier, ce pays balte va devenir le 18ème à adopter la monnaie unique. Mais la population ne s'enthousiasme guère, redoutant une hausse des prix alors que le pays sort tout juste d'une sévère crise économique.

Après l'Estonie en 2011 et avant la Lituanie, probablement en 2015, la Lettonie va devenir le 18ème pays à adopter l'euro à partir de mercredi 1er janvier.

Cet état d'un peu plus de deux millions d'habitants rejoint ainsi l'union monétaire au moment où celle-ci connaît une accalmie après avoir traversé une zone de turbulences depuis 2010. L'Irlande est ainsi sortie du programme d'assistance financière du FMI et de l'Union européenne le 15 décembre dernier. La Grèce espère faire de même en juillet prochain.

La Lettonie ne devrait pas détonner. Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, a ainsi estimé, en septembre, que "la Lettonie au cours de cette période précédant son entrée dans la zone euro a été un modèle de politique budgétaire".

Craintes sur l'inflation

Et pourtant, l'adhésion à l'euro ne suscite guère d'enthousiasme au sein de la population lettone. Selon un sondage publié en décembre par l'institut SKS, 25% des Lettons approuvent le passage à l'euro et 50% sont contre, les autres restant indécis ou sans opinion.

En cause les craintes portant sur l'inflation. Les Lettons redoutent ainsi que l'adhésion à l'euro ne se traduise par une importante hausse des prix. "J'en suis convaincu", explique par exemple Andris Liepins, un propriétaire de magasin citée par l'agence Bloomberg dans un reportage.

Dans une récente interview à la télévision, Le ministre letton des Finances, Andris Vilks, a assuré que le passage à l'euro va se faire en douceur. "Je ne pense pas qu'il y aura des problèmes importants. Nous avons beaucoup appris de l'exemple de l'Estonie où les prix n'ont augmenté que de 0,2% ou 0,3%" lors de l'adoption de l'euro en 2011".

Un important redressement

Les craintes des Lettons sont d'autant plus fondées que le pays a connu une forte instabilité des prix ces dernières années. Au milieu des années 2000, le pays a connu des croissances à deux chiffres, au prix d'une hausse des prix élevée, (10,7% en 2007 et 15,4% en 2008).

Le pays a ensuite dû affronter une violente récession après la crise de 2008, le PIB reculant de 18% en 2009. A cette date, l'inflation a chuté, atteignant même -1,1%.

Depuis, au prix d'importantes mesures d'austérité, et d'un plan d'aide international de 7,5 milliards d'euros accordés par le FMI et l'Union européenne, le pays s'est redressé. En 2011 et 2012, il a connu une croissance de 5%, qui devrait encore atteindre 4% cette année.

Julien Marion avec AFP