BFM Business

La Grèce va prendre la présidence européenne

La Grèce prendra la présidence tournante de l'Union européenne le 1er janvier.

La Grèce prendra la présidence tournante de l'Union européenne le 1er janvier. - -

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a déclaré, ce lundi 30 janvier, que les Européens ne "laisseront pas tomber" la Grèce. Mais le pays va mieux, le Premier ministre Antonis Samaras assurant qu'Athènes sortira de l'aide internationale en 2014.

2014, l'année du renouveau pour la Grèce? Le pays s'apprête à prendre, le 1er janvier, la présidence de l'Union européenne pour six mois. A quelques heures de cette importante date pour le pays, le ministre allemand des finances, Wolfgang Schäuble a estimé qu'il s'agit d'une "grande chance" pour la Grèce.

"La présidence (de l'Union européenne) va montrer à la population grecque que son avenir est en Europe", a-t-il prédit dans un entretien à paraître mardi dans le journal Bild.

Wolfgang Schäuble a également profité de l'occasion pour rassurer: "Nous allons décider en milieu d'année (2014) s'il faut à nouveau aider la Grèce", a-t-il affirmé. "Si le pays reste sur la voie des réformes, s'il remplit les conditions que l'on sait, nous ne le laisserons pas tomber", a-t-il poursuivi.

La Grèce ne veut pas de nouvelle aide

Pas sûr toutefois qu'Athènes envisage cette dernière option. Si le pays reste encore dans une situation peu enviable, avec un chômage à plus de 27%, la Grèce commence à relever la tête, après avoir fait l'objet de deux plans de sauvetage européens pour plus de 240 milliards d'euros depuis 2010.

Dans un entretien au journal grec "Realnews", publié dimanche 29 janvier, le ministre grec des Finances, Yannis Stournaras, a ainsi jugé que la Grèce n'aura pas besoin d'un nouveau plan d'aide après juillet 2014, c’est-à-dire après la fin du deuxième plan de sauvetage accordé au pays.

Le Premier ministre Antonis Samaras, lui a fait écho, en affrimant ce lundi que le pays sortira des plans d'assistance internationaux.

Retour sur les marchés au deuxième semestre 2014?

Dès lors, Athènes commence à envisager un retour sur les marchés pour l'année à venir. Yannis Stournaras, a d'ailleurs indiqué "préparer un retour sur les marchés" pour la deuxième partie de 2014, la Grèce n'empruntant plus à moyen et long terme depuis 2010.

Deux conditions devront toutefois être remplies: le pays devra dégager un excédent budgétaire primaire (c'est à dire hors charge de la dette) et le pays devra connaître une croissance positive. Or la Grèce devrait justement renouer avec la croissance en 2014, le FMI tablant sur une hausse du PIB de 0,6%.

Actuellement, les titres de dette grecque à 10 ans s'échangent autour de 8% entre les investisseurs. Au mois d'avril, ce taux dépassait encore 12%.

Julien Marion avec AFP