BFM Business

La Grèce a-t-elle raison de donner la parole au peuple ?

Georges Papandréou.

Georges Papandréou. - -

Georges Papandréou persiste et signe: il consultera bien par référendum les Grecs sur le plan d'aide européen destiné à éviter la faillite au pays. La communauté internationale critique très vivement le 1er ministre. A-t-il pris la bonne décision ?

Georges Papandréou ne se laisse pas impressionner par les protestations qui fusent depuis l'annonce, lundi, de soumettre à référendum le plan de sauvetage européen destiné à la Grèce. Hier mardi, il a confirmé l'organisation du scrutin et même annoncé qu'il pourrait se dérouler plus tôt que prévu. Probablement dans les semaines qui viennent. Le 1er ministre grec a d'ailleurs reçu cette nuit le soutien unanime de son gouvernement, réuni en urgence.

Papandréou convoqué par Sarkozy et Merkel

De leur côté, chefs d'Etat et responsables économiques multiplient les vives mises en garde face au risque que le "non" l'emporte. « Si cela échoue, ce sera le bazar ! », résumait par exemple ce matin le président de la Banque mondiale, Robert M. Zoellick. La veille, les principaux dirigeants européens avaient sonné mardi le branle-bas de combat pour sauver le plan de la zone euro, et le sommet du G20 qui s'ouvre jeudi à Cannes. Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont d'ailleurs convoqué le Premier ministre grec pour une réunion de crise, ce mercredi après-midi sur la Croisette, en présence notamment de Christine Lagarde (FMI). Tous espèrent le faire renoncer.

Georges Papandréou fait-il le bon choix ?