BFM Business

"La gauche, la droite, on s'en fout. Ce qui compte c'est: est-ce que c'est bon pour le pays?"

Franck Riester était l'invité de BFM Business.

Franck Riester était l'invité de BFM Business. - BFM Business

Franck Riester était ce vendredi sur BFM Business. Le député Les Républicains de Seine-et-Marne estime que le "pacte républicain" de Jean-Pierre Raffarin n'est pas nécessaire.

"Ne donnons pas le sentiment à nos compatriotes que la réponse est une réponse politicienne". Franck Riester, député Les Républicains de Seine-et-Marne, estime sur BFM Business que le "pacte républicain" de Jean-Pierre Raffarin n'est pas une nécessité.

L'ancien Premier ministre a demandé la mise en place, "pour la fin du mois de janvier", d'un "pacte républicain contre le chômage" transpartisan basé sur "quelques mesures simples sur l'apprentissage, sur les seuils, sur la durée du travail, sur l'investissement, le soutien à l'investissement".

"Le Parlement est fait pour ça"

Manuel Valls et Pierre Gattaz se sont, tous les deux, d'ores et déjà prononcés en faveur de cette idée. Mais pour Franck Riester, "le Parlement est fait pour ça". Le député explique en effet, que "le Parlement est fait pour que le gouvernement propose aux députés et sénateurs des textes, on en discute. Et si ce sont les bons textes et si le gouvernement nous tend la main en reprenant un certain nombre de propositions et bien nous voterons le texte". Et ce pour une raison très simple : "C'est l'intérêt général du pays. La gauche, la droite on s'est fout, ce qui compte c'est: est-ce que c'est bon pour le pays?".

Franck Riester est en revanche d'accord sur un point: "Il faut aller vite et peut-être faire un projet en urgence". Le député craint seulement un coup de communication. "On votera les propositions qui vont dans le bon sens, mais on ne va pas se gêner pour dénoncer" si les mesures ne sont pas à la hauteur des enjeux.