BFM Business

La France, l'Italie et l'Espagne n'en ont pas fini avec le chômage

Le chômage n'est pas près de faiblir dans les pays d'Europe du Sud et en France, selon Marc Fiorentino

Le chômage n'est pas près de faiblir dans les pays d'Europe du Sud et en France, selon Marc Fiorentino - Communauté européenne

Selon l'économiste Marc Fiorentino, les pays d'Europe du sud et la France devront encore lutter contre le chômage de masse pendant de nombreuses années.

La reprise, si elle pointe réellement le bout de son nez, n'empêchera pas la France et les pays d'Europe du Sud d'être confrontés pour longtemps au chômage. Le rapport de la Banque centrale européenne sur le chômage dans la zone euro n'est pas très encourageant. 

Sept ans après le début de la crise, le chômage s’avère élevé, à 11,2%. Le contraste est saisissant avec les États-Unis et le Royaume-Uni, qui sont proches du plein emploi. La BCE s'inquiète car elle ne voit pas d'amélioration significative. Elle estime qu'il n'y a aucune chance de retrouver le taux de 7,2%, connu dans la zone au début de l'année 2008. 

Le "quantitative easing à l'européenne", cette décision de la BCE de racheter directement de la dette d'Etats membres sur les marchés, améliore certes l'économie de la zone euro. Les taux zéro ainsi que la baisse de l'euro et du pétrole permettent bien à la croissance économique de redémarrer. Elle va dépasser les 1,5% et effleurera peut-être les 2%. 

Une croissance sans emploi

Mais la BCE juge que c'est une "jobless recovery", une croissance sans emploi. En 2017, on arrivera péniblement à passer légèrement en dessous de la barre des 10%. Par exemple, le chômage des moins de 25 ans est encore à 50% en Grèce et en Espagne. 

Les États-Unis eux-aussi ont connu une croissance sans emploi, avant que le chômage finisse par y baisser fortement. Mais la réactivité de la zone euro face à une croissance sans emploi est très différente de celle des Américains. Notamment en termes de fluidité du monde du travail, absente en Europe. Le tout à cause de l'application d'un droit du travail archaïque, inadapté à une économie moderne. Il y a aussi le poids des charges sociales, qui n'est pas homogène dans la zone euro. 

Selon les prévisions de l'année 2017, l'Allemagne et les pays d'Europe du Nord approcheront le plein emploi. Tandis que la France et les pays d'Europe du Sud, se débattront dans le chômage des jeunes et le chômage de longue durée. Tant que nos politiciens continueront de s’occuper de leurs enjeux personnels pour des élections locales, plutôt que de drames nationaux, l'évolution du chômage ne changera pas.