BFM Business

La croissance américaine accélère

La croissance américaine a dépassé de plus de 0,5% les estimations des analsytes.

La croissance américaine a dépassé de plus de 0,5% les estimations des analsytes. - -

Le PIB des Etats-Unis a progressé de 1,7% au deuxième trimestre, selon les chiffres publiés, ce mercredi 31 juillet à Washington. Les analystes tablaient sur 1% seulement. Ce chiffre démontre que l'économie américaine reste solide.

C'est un chiffre qui a pris de court les investisseurs. La croissance américaine s'est élevée à 1,7% en rythme annuel au deuxième trimestre, selon les chiffres publiés ce mercredi 31 juillet par le département du Commerce de Washington. Les analystes, eux, ne tablaient que sur une hausse limitée à 1,1%.

"La croissance du PIB au deuxième trimestre reflète des contributions positives dans les secteurs des dépenses de consommation, des exportations, des investissements non-résidentiels" notamment, a expliqué le ministère dans un communiqué.

Cette estimation marque une accélération par rapport au premier trimestre, pour lequel la croissance a été révisée en baisse, à 1,1%.

Paul Ashworth, chef économiste Etats-Unis chez Capital Economics, estime que ces chiffres montrent que "la reprise prend de l'ampleur". Il considère que cette relative bonne nouvelle conforte son hypothèse d'une baisse du rythme des rachats de dette entrepris chaque mois par la Réserve fédérale américiaine (Fed) , à compter de septembre.

Cette dernière, qui tient sa réunion de politique monétaire depuis mardi, commencerait alors à diminuer son soutien à l'économie.

200.000 création de postes en juillet

Autre bonne nouvelle pour l'économie américaine, selon les chiffres publiés ce mercredi par le cabinet de services ADP, les créations d'emploi dans le secteur privé ont progressé de 200.000 postes en juillet, un chiffre supérieur au 198.000 unités du mois précédent.

De bon augure avant la publication des chiffres mensuels officiels de l'emploi américain pour le mois de juillet, qui seront publiés vendredi 2 août.

Julien Marion avec AFP