BFM Business

La crise a creusé les inégalités de revenus entre Français

44% des prêts contractés par les Français servent à acheter une résidence principale

44% des prêts contractés par les Français servent à acheter une résidence principale - -

L'Insee publie, ce mercredi 24 avril, son enquête annuelle sur les revenus et le patrimoine de nos concitoyens. Les plus pauvres ont davantage été touchés par la crise de 2008. L'enquête dresse également une radiographie de l'endettement des Français.

Avec la crise de 2008, les inégalités entre les Français se sont encore creusées. C'est ce que démontre l'enquête annuelle de l'Insee sur les revenus et le patrimoine des ménages, publiée ce mercredi 24 avril.

"Le précédent ralentissement économique, au début des années 2000, avait également pesé sur le niveau de vie du plus grand nombre mais la crise actuelle affecte, cette fois, plus spécifiquement les personnes modestes", écrivent ainsi les auteurs de l'étude, dont les chiffres s'arrêtent malheureusement à l'année 2010.

Selon l'Insee, les 20% des Français les moins aisés ont vu leurs revenus baisser de plus de 1,2% entre 2009 et 2010, quand les 5% les plus riches ont, au contraire, connu une hausse de leur niveau de vie, sur la même période de 1,3%.

Globalement, l'institution indique que le revenu médian des Français a baissé, en 2010, de 0,5%, pour s'établir à 19.270 euros par an, soit 1.610 euros par mois. L'Insee note également que la pauvreté a augmenté en 2009 comme en 2010, pour atteindre 14,1% de la population.

Autre intérêt de cette enquête: elle contient des données qui permettent une radiographie de l'endettement dans les finances des ménages.

> 46% des ménages français avaient un prêt en 2010

Près d'un ménage français sur deux, en 2010, détenait un crédit. Parmi les prêts contractés, 44% servent à financer l'achat d'une résidence principale.

Par ailleurs, les ménages qui possèdent un prêt immobilier bénéficient d'un niveau de vie élevé et sont plutôt "en milieu de cycle de vie", c’est-à-dire âgé de 30 à 59 ans. A l'inverse, ceux qui ont souscrit un crédit à la consommation, sont plutôt jeunes et disposent de revenus plus faibles que le reste de la population.

> 16% des ménages se sont vus refuser un prêt

Entre 2006 et 2009, plus d'un ménage sur trois (35%), a envisagé de contracter un crédit. Parmi eux, 16% se sont vus refuser l'octroi d'un prêt, et 24% n'ont même pas osé demander un crédit, en raison, la plupart du temps de leur catégorie socioprofessionnelle, alors que ce critère ne joue qu'à la marge, selon l'Insee, dans le déblocage d'un crédit.

> Pour 18% des ménages, les remboursements dépassent 30% des revenus

L'Insee note que, pour la moitié des ménages endettés, les charges de remboursement dépassent 15% des revenus. Et 18% de ces mêmes ménages ont des mensualités supérieures à 30% de leurs revenus, un seuil considéré comme critique.

Ces derniers ménages se sont souvent endettés dans le but d'acheter un bien immobilier. Par ailleurs,la mensualité moyenne payée par les ménages était de 621 euros en 2010.

> 9% des ménages ont un endettement supérieur à leur patrimoine

En 2010, pour un peu moins d'un ménage français sur 10, le montant des prêts dus excèdait celui de la valeur du patrimoine. Ce phénomène touche plus particulièrement des ménages jeunes, qui ont souscrit à un crédit à la consommation.

Julien Marion