BFM Business

La CGT, FO, Solidaires appellent à la grève et à une manifestation le 16 novembre

Philippe Martinez, le leader de la CGT

Philippe Martinez, le leader de la CGT - BFMTV

Ce mardi soir, les syndicats CGT, FO et Solidaires, ainsi que des organisations étudiantes, se sont associés pour appeler à une journée de manifestation contre "la politique libérale" du gouvernement.

La CGT, FO, Solidaires ainsi que l'Unef, la Fidl et l'Unel ont appelé mardi à une grève et à une manifestation interprofessionnelle le 16 novembre prochain en raison d'une "politique libérale" menée par le gouvernement. "Un constat s'impose, celui d'une politique libérale visant à accroitre les inégalités au profit d'une minorité", estiment ces organisations dont FO qui se joint pour la première fois à la CGT.

Les dirigeants de FO, chahutés par leur base pour ne pas s'être mobilisés davantage au sujet des ordonnances, étaient mandatés par leurs troupes pour trouver une date de mobilisation au mois de novembre, c'est-à-dire avant que ne soit déposé au Parlement le projet de loi de ratification. La FSU et la CFE-CGC ne se sont pas associés à cet appel, mais pas non plus au texte signé par la CFDT, la CFTC, Fage et Unsa à l'issue d'une intersyndicale qui s'est tenu pendant plus de deux heures au siège de la CFDT.

Les syndicats protestent contre des "dispositions inacceptables des ordonnances"

CGT, FO, Solidaires font état dans leur texte "des nombreuses dispositions inacceptables des ordonnances" mais évoquent aussi les réformes à venir et les "risques qui pèsent sur les droits des salariés-es et demandeurs d'emploi en matière d'assurance chômage ou de formation professionnelle". Ils font également référence à "l'instauration d'une sélection à l'entrée de l'enseignement supérieur", "à la modération salariale et de l'augmentation de la CSG", "aux atteintes au service public et à la protection sociale".

Les organisations syndicales et étudiantes veulent que le gouvernement "prenne en considération les attentes sociales multiples qui s'expriment dans le public et le privé, par les actifs, les jeunes, les demandeurs d'emploi et les retraités-es"

R.V. avec AFP