BFM Business

La BCE estime qu'il est "trop tôt" pour qu'elle arrête son soutien

La BCE poursuit ses mesures d'aide

La BCE poursuit ses mesures d'aide - -

La BCE ne va pas mettre fin tout de suite à ses mesures exceptionnelles de soutien à l'économie de la zone euro. Jörg Asmussen, membre du directoire, a déclaré qu'il était trop tôt, ce 26 septembre.

"Il est trop tôt pour une sortie". Jörg Asmussen, membre du directoire de la BCE, a déclaré, ce jeudi 26 septembre, que la Banque centrale européenne n'envisageait pas de mettre fin à ses mesures exceptionnelles de soutien à l'économie de la zone euro.

Il a d'ailleurs répété l'engagement de la BCE à maintenir ses taux bas "aussi longtemps que nécessaire". Sur fond de crise de la dette puis économique dans l'union monétaire, l'institution monétaire a mis la zone euro sous perfusion, par le biais de taux d'intérêt très bas, de prêts massifs aux banques, le tout flanqué de la promesse d'acheter autant de dette publique des Etats dans le besoin que nécessaire.

Accès difficile aux financements

La BCE est toujours préoccupée par les difficultés qu'éprouvent les PME à accéder aux financements et a pris diverses initiatives pour relancer le crédit au profit de ces entreprises qui forment l'épine dorsale de l'économie de la zone euro.

Le président Mario Draghi déclarait lundi 23 septembre, au Parlement européen que la principale raison de cette carence du crédit aux PME était que les intéressées elles-mêmes n'y faisaient pas appel, l'aversion au risque des banques étant également un facteur.

"La première raison pour laquelle les PME n'empruntent pas est fondamentalement le manque de clientèle et la deuxième raison est le manque d'offre de crédits bancaires", expliquait-il. "Ce que l'on appelle le taux de rendement du crédit ajusté du risque dans bon nombre de pays sous tension est tout simplement trop faible pour convaincre les banques de prêter aux PME".

Diane Lacaze avec agences