BFM Business

L'Italie plombe une nouvelle fois les marchés

le CAC 40 n'a pas été épargné avec une baisse de 2,67%

le CAC 40 n'a pas été épargné avec une baisse de 2,67% - -

L’impasse politique dans laquelle le pays se trouve a à nouveau jeté un coup de froid sur les différentes bourses européennes, ce mardi 26 février. Milan a perdu près de 5% et le CAC40 a dégringolé de 2,67%.

La situation politique s’enlise en Italie, et les bourses européennes se sont effondrées. Ce mardi 26 février, la Bourse de Milan a logiquement été la plus touchée avec une chute de 4,89%, suivie de Madrid avec 3,2%. Le CAC 40 a lui perdu 2,67% et le Dax, l’indice de Francfort a cédé 2,27%.

Les investisseurs s’inquiètent toujours du blocage politique en Italie. Les résultat des élections législatives ont en effet conduit à une impasse: le centre-gauche, mené par Pier Luigi Bersani, dispose d’une majorité à la Chambre des députés mais pas au Sénat.Ce qui l'empêche de former un gouvernement stable et capable de mener les réformes jugées nécessaires par les marchés.

>> A lire également: Vers une large coalition de transition

Retour de l'effet de contagion à d'autres pays

Autre source d'inquiétude : deux formations hostiles à l’Europe et à l’austérité ont connu une percée électorale plus forte que prévu, à savoir le centre droit de Silvio Berlusconi et le mouvement protestataire 5 Etoiles (M5S) de l’humoriste Beppe Grillo. Ce dernier, en position d’arbitre, a refusé de s’allier avec d’autres formations politiques.

>> A lire également: Beppe Grillo exclut toute alliance

Conséquence de ces craintes: les coûts d’emprunt de l’Italie se sont envolés, sur le marché de la dette. Et le mouvement a gagné d’autres pays du Sud de l’Europe comme l’Espagne et la Grèce. L’effet de contagion resurgit ainsi.

>> A lire également :l'Italie fait douter l'Europe

J.M.