BFM Business

L’Irlande veut faire revenir ses expatriés

Alors que le pays a renoué avec une croissance forte, le gouvernement cherche à faire revenir ses citoyens partis durant la récession. Une campagne choc a même été lancée... au Canada.

Alors que les élections législatives se déroulent ce vendredi en Irlande, le scrutin s’annonce particulièrement incertain. Le parti de centre droit au pouvoir, Fine Gael, devrait logiquement arriver en tête, mais sans majorité suffisante.

Pourtant, il peut s'appuyer sur son bilan économique qui a permis à l'Irlande de renouer avec la croissance: +6,9% en 2015. Pour conforter cet essor, le pays cherche d'ailleurs à faire revenir ses talents expatriés.

L'opération séduction a été lancée tous azimuts. Cet été, une campagne choc a fait le buzz. "Go home Irish" : "Irlandais, revenez à la maison" ! Un slogan qui s'affichait sur des camions au Canada et qui s'est ensuite diffusé sur les réseaux sociaux.

Le retour de 70.000 cerveaux espéré en 2016

Près de 240.000 Irlandais auraient en effet émigré pendant la récession. Pour faciliter leur retour, un ministère délégué à la diaspora a été créé il y a un an et demi. Objectif pour cette année: faire revenir 70.000 cerveaux.

Le message commence à passer. À Noël dernier, un groupe de BTP a installé un stand de recrutement à l'aéroport de Dublin pour profiter du flux de passagers revenus passer les fêtes. Bilan: une quarantaine de recrutements.

Le gouvernement sortant mise tout sur la croissance économique. Pas sûr toutefois qu'il capitalise sur ses résultats. Les sacrifices imposés pour y parvenir ont cristallisé une grogne anti-austérité, qui pourrait profiter à l'opposition. 

Elisabeth Hu