BFM Business

L'Irlande, élève modèle de la zone euro

L'Irlande a connu une croissance de 4,8% en 2014

L'Irlande a connu une croissance de 4,8% en 2014 - FlickervieweR

Manuel Valls se rend à Dublin ce jeudi. Depuis 2010 et son sauvetage financier, l'Irlande a fait des efforts drastiques qui ont grandement payé.

Manuel Valls se déplace à Dublin ce jeudi 23 avril ainsi que vendredi 24 avril. Il doit y rencontrer le Premier ministre irlandais Enda Kenny. L'Irlande, le bon élève de la zone euro, est en train de devenir une référence. En 2010, le pays demandait une aide financière au FMI et à l'Europe. Aujourd'hui, le pays a réussi à combiner l'assainissement de ses finances publiques avec le retour de la croissance.

Le pays connait en effet la plus forte progression du PIB de l'Union Européenne, et de loin: quasiment 5% (4,8%) de croissance en 2014. Le taux de chômage devrait, lui, repasser sous les 10% cette année, alors qu'il frôlait les 15% il y a 3 ans.

Cinq années d'austérité puis l'éclaircie

Depuis l'éclatement de la bulle immobilière et le sauvetage de ses banques en 2010, l'Irlande a remonté la pente de manière spectaculaire. Le pays a enchaîné les budgets de rigueur: cinq années de privations, de hausses d'impôts et de coupes drastiques dans les dépenses.

En parallèle, l'Irlande a conservé ce qui fait sa force: son attractivité fiscale pour les entreprises. Le secteur privé a gardé de l'oxygène. Et les investissements étrangers n'ont connu qu'un coup de mou passager. L'Irlande a aussi retrouvé la confiance des marchés.

Le titre de dette à 10 ans s'échange à moins de 1% sur le marché secondaire. Ces taux d'intérêt en baisse lui permettent de réduire le poids de sa dette, qui reste malgré tout encore très élevée (110% du PIB). Mais le cercle vertueux est bien enclenché.

Dorothée Balsan avec J.M.