BFM Business

L'État va verser 250 millions pour les Intercités des Hauts-de-France

-

- - Jean Ayissi - AFP

L'État va participer à hauteur de 250 millions d'euros le renouvellement des trains utilisés dans les Hauts-de-France, a annoncé ce jeudi le ministère des Transports.

L'État va financer à hauteur de 250 millions d'euros le renouvellement des trains sur les lignes Paris-Amiens-Boulogne et Paris-Saint-Quentin-Maubeuge/Cambrai dans le cadre d'une convention sur les trains d'équilibre du territoire (TET), a annoncé jeudi le ministère des Transports. 

Dans un communiqué, la ministre Élisabeth Borne a salué l'adoption de cette convention, qui vient concrétiser un protocole signé en mars 2017 entre l'État et la région Hauts-de-France, qui a repris l'exploitation des lignes TET (aussi appelés Intercités). Ce protocole "prévoyait que la région deviendrait autorité organisatrice des deux lignes le 1er janvier 2019, lui conférant la responsabilité d'organiser et de financer l'ensemble des services ferroviaires desservant son territoire", rappelle le communiqué.

Les Hauts-de-France font partie des six régions qui ont repris l'exploitation de lignes TET, qui étaient sous la houlette de l'État depuis 2010. L'État, en échange, finance des trains neufs, et versera à certaines régions une contribution de fonctionnement - entre 4,5 et 15 millions d'euros par an. Elle sera, à terme, de 53 millions annuels au total.

N.G. avec AFP