BFM Business

L'Élysée congédie le directeur de la Caisse des dépôts

-

- - Martin Bureau - AFP

L'Élysée indique ce mardi que l'actuel directeur de la Caisse des dépôts, Pierre-René Lemas, sera remplacé d'ici peu.

Le directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), Pierre-René Lemas, assurera l'intérim de la direction de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) en attendant la nomination de son successeur à la tête de cette institution, a annoncé mardi en fin de journée l'Élysée.

Dans l'après-midi, la présidence de la République avait indiqué qu'il serait mis "fin aux fonctions" de Pierre-René Lemas "d'ici la fin de la semaine" et qu'une direction intérimaire serait désignée en attendant la nomination de son successeur.

Dans un communiqué publié mardi soir, Pierre-René Lemas estime avoir depuis 2014 "réformé cette grande institution de la République avec l'ensemble des des personnels, pour l’adapter au monde de l’après-crise". Concernant la durée de son mandat il rappelle avoir dit qu'il s'en remettrait "à la décision du président de la République".

"Le Président m’a fait savoir qu’il avait décidé de procéder à mon remplacement.J’assumerai donc la continuité de la direction générale du Groupe au service de l’intérêt général d’ici la nomination effective d’un successeur", affirme-t-il.

Jeu de chaises musicales

Pierre-René Lemas avait été nommé en mai 2014 à la tête de cette institution par l'ex-président François Hollande, et son mandat courait donc jusqu'en 2019. Mais l'ancien secrétaire général de l'Élysée, âgé de 66 ans, a atteint l'âge légal de la retraite préfectorale et "il sera mis fin à ses fonctions d'ici la fin de la semaine", avait précisé plus tôt la présidence de la République.

En mai 2014, dans un jeu de chaises musicales entre deux personnalités très proches de François Hollande, Pierre-René Lemas avait remplacé à la tête de la CDC, Jean-Pierre Jouyet, ce dernier lui succédant comme secrétaire général de l'Élysée.

En juin, un mois après l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République, Pierre-André Lemas, qui souhaitait aller au bout de son mandat, était encore dans l'incertitude sur son sort. "J'ai vu le président, j'ai vu le Premier ministre mais je ne sais pas encore", avait-il déclaré, assurant que "la balle était dans le camp de l'Elysée". La CDC n'a pour sa part pas commenté cette annonce et précisé qu'"une communication serait faite en temps voulu".

N.G. avec AFP