BFM Business

L'écotaxe fait débat dans le reste de l'Europe

En plus de l'écotaxe, l'Allemagne a annoncé l'instauration d'un péage routier.

En plus de l'écotaxe, l'Allemagne a annoncé l'instauration d'un péage routier. - Damien Meyer - AFP

Sept pays d'Europe ont adopté une taxe sur les poids-lourds. Mais cela n'est pas suffisant pour moderniser leurs routes.

Alors que la France a visiblement du mal à sortir de l'écotaxe et s'engage dans une négociation délicate avec Ecomouv', qu'en est-il de nos voisins européens? Concrètement comment font-ils pour financer les infrastructures? Le sujet fait parfois autant débat qu'en France.

D'abord, il faut savoir que l'écotaxe à laquelle la France a renoncé existe déjà dans plusieurs pays d'Europe. Sept précisément. C'est le cas notamment de l'Allemagne, du Portugal et de la Suède. Et un autre grand pays vient lui aussi d'adopter une taxe poids-lourds : le Royaume-Uni. C'était en avril dernier.

Cela n'a visiblement pas suffi à financer l'entretien et la modernisation de leurs routes. La preuve en Allemagne: le gouvernement a annoncé le 31 octobre l'instauration d'un péage routier destiné à financer les infrastructures.

3,5 milliards d'euros de recettes

Il devra être payé par tous les automobilistes y compris les étrangers. Un système de vignette dont l'Etat attend plus de 3,5 milliards d'euros de recettes.

Sauf que le sujet fait débat. Pour convaincre une partie de la coalition, il a fallu introduire une série d'exceptions et d'allégements pour les résidents allemands. A tel point qu'au final ce sont bien les étrangers qui vont payer l'essentiel. Et là c'est Bruxelles qui pourrait contester la mesure pour discrimination.

Marie Coeurderoy