BFM Business

L'Allemagne connait sa pire hausse mensuelle du nombre de chômeurs en 30 ans

-

- - Tobias Schwarz - AFP

Le nombre de chômeurs a bondi de 13,2% en Allemagne en avril, en raison de la crise économique. Le taux de chômage s'établit désormais à 5,8%.

Le nombre de chômeurs a bondi de 13,2% en Allemagne en avril, sa plus forte hausse en un mois depuis 1991, en raison de l'impact du coronavirus, a annoncé jeudi le ministère du Travail.

L'Agence pour l'emploi a enregistré 308.000 nouveaux chômeurs en données brutes par rapport au mois précédent, pour un nombre total s'établissant à 2.644.000 personnes, et un taux de chômage grimpant à 5,8%. Ce taux était à 5% le mois précédent en données corrigées des variations saisonnières.

"La pandémie de coronavirus va probablement conduire à la pire récession en Allemagne dans l'histoire de l'après-guerre", a souligné le président de l'agence Detlef Scheele, et "le marché de l'emploi se retrouve aussi sous pression".

Vague sans précédent de chômage partiel

L'"augmentation significative" du chômage en avril affecte "tous les secteurs", en particulier "la restauration, l'hôtellerie, les voyagistes" et "le secteur automobile", a commenté le ministère du Travail dans un communiqué. Sur un an, le nombre de chômeurs a augmenté de 415.000.

En plus des chômeurs licenciés, le marché du travail doit affronter une vague sans précédent de chômage partiel due à l'épidémie.

En mars et en avril, 10,1 millions de salariés, dans 751.000 entreprises ont demandé à bénéficier du dispositif du chômage partiel, soit trois fois plus que sur toute l'année 2009 lors de la crise financière. Comme il ne s'agit que de demandes, "ceci ne veut pas dire que tous ces personnes vont effectivement finir au chômage partiel", précise toutefois l'agence.

Baisse attendue du PIB de 6,3%

Mais "il s'agit néanmoins d'un chiffre jamais vu lors des dernières décennies et les demandes dépassent plusieurs fois le niveau de la grande récession de 2008/2009", ajoute l'Agence pour l'emploi.

"Le marché du travail est sous le coup de la crise du coronavirus et il en sera ainsi toute l'année", estime Fritzi Köhler-Geib, cheffe économiste pour la banque publique Kfw. 

La pandémie de coronavirus a plongé l'économie allemande dans la récession. Le gouvernement allemand s'attendant à une baisse du PIB de 6,3% cette année, un repli jamais enregistré depuis le début des calculs en 1970. 

TL avec l'AFP