BFM Business

L'alerte de la Bundesbank sur la croissance allemande

Jens Weidmann - AFP

Jens Weidmann - AFP - Daniel Roland - AFP

Dans son dernier rapport, la banque centrale allemande indique que la baisse de la population en âge de travailler va, à moyen terme, impacter la croissance de la première économie européenne. Et l'immigration ne compensera pas totalement ce recul.

La Bundesbank est inquiète. La banque centrale allemande a prévenu ce lundi que le vieillissement à l'oeuvre dans la population allait entraver la croissance de la première économie européenne à moyen terme, malgré le recours à l'immigration.

"La baisse de la population ainsi que le vieillissement des personnes en âge de travailler en Allemagne va à moyen terme nettement réduire la croissance économique", conclut la Bundesbank dans son rapport d'avril.

L'évolution démographique en Allemagne, avec en toile de fond le départ à la retraite des gens issus du "babyboom", va engendrer une chute du potentiel de croissance, c'est-à-dire de sa croissance de long terme. Celui-ci va passer de près de 1,25% par an en moyenne pour la période 2011-2016 à "nettement moins de 1% par an" pour la prochaine décennie, selon les estimations des économistes de la "Buba".

Baisse de la population en âge de travailler

D'après leurs projections, la population allemande en âge de travailler (de 15 à 74 ans) va diminuer: -2,5 millions d'ici 2025. Parmi elle, les personnes âgées de 60 à 74 ans vont voir leur nombre gonfler à plus de 3 millions tandis que la catégorie des 45-54 ans va perdre 3,5 millions de personnes et celle des plus jeunes, les 15-29 ans, au moins 2,5 millions de personnes. L'immigration et une productivité élevée parmi les travailleurs les plus âgés devraient contrebalancer les effets négatifs de l'évolution démographique, mais seulement de manière partielle.

Qualifiée d'"homme malade de l'Europe" il y a une dizaine d'années, l'Allemagne est désormais un moteur de l'économie européenne. Elle a connu en 2016 une solide croissance de 1,9%. Outre-Rhin, le taux de chômage a atteint en mars un nouveau plus bas depuis la réunification du pays à 5,8%, en données corrigées des variations saisonnières.

Le million et demi de réfugiés arrivés dans le pays depuis 2015, qui constitueront à l'avenir une force de travail bienvenue, apparaissent encore très peu dans les statistiques.

J.M. avec AFP