BFM Business

Jean-Marc Ayrault répond aux "recommandations" de Bruxelles

Jean-Marc Ayrault a répondu à la Commission européenne, mercredi 29 mai.

Jean-Marc Ayrault a répondu à la Commission européenne, mercredi 29 mai. - -

Le Premier ministre a réagi aux "recommandations" formulées par la Commission européenne, mercredi 29 mai. Le message est clair: la France engagera des réformes, mais "à sa manière".

La Commission européenne a présenté, mercredi 29 mai, ses "recommandations" de réformes à mener, en échange du délai de deux ans accordé à la France pour ramener son déficit à 3%, Mais Jean-Marc Ayrault a tenu à tempérer l'effet d'annonce. Une façon de montrer que la France n'est pas aux ordres de Bruxelles, mais aussi de prouver, si besoin en était, la cohérence de la politique menée jusqu'ici.

"Il n'y a pas de surprise, nous sommes dans la droite ligne de ce qui avait été annoncé, et donc la France va respecter ses engagements, ce qui implique un certain nombre de réformes que nous ferons à notre manière", a assuré le Premier ministre en marge d'une rencontre à Paris avec l'ancien chancelier allemand Helmut Schmidt.

Retrouver le "rôle de leader" en Europe

Avant de prendre ses distances avec Bruxelles: "si je pense à la réforme des retraites, ce n'est pas Bruxelles qui nous le demande, c'est parce que nous savons qu'il y a nécessité de sauver notre système par répartition".

"Nous sommes dans le concret, dans le réel, nous affrontons les réformes structurelles nécessaires", a-t-il poursuivi. "Nous voulons que notre pays soit fort sur le plan économique, qu'il soit juste sur le plan social et qu'il soit en même temps un fer de lance de la relance du projet européen et que la France retrouve (...) son rôle de leader en Europe."

>> A LIRE AUSSI - Réformes: Bruxelles adresse sa feuille de route à la France

Y. D.