BFM Business

Impôts: avec Mélenchon, mieux vaut éviter d'avoir trop d'enfants

Le candidat de la France insoumise vient de mettre en ligne un simulateur d'imposition

Le candidat de la France insoumise vient de mettre en ligne un simulateur d'imposition - Philippe Huguen - AFP

Le candidat de la France insoumise a mis en ligne un simulateur permettant à chaque contribuable de calculer les impôts qu'il paierait, en moins ou en plus, avec la révolution fiscale qu'il propose. Le résultat risque d'en surprendre plus d'un.

Jean-Luc Mélenchon aurait-il un problème avec les familles nombreuses? Le candidat de la France insoumise qui en appelle à une révolution fiscale vient en effet de mettre en ligne un simulateur d'imposition qui permet de mieux comprendre quels en seraient les effets. Sur cette page, en entrant le salaire net mensuel de votre foyer (en réalité il faut entrer le revenu imposable) et votre situation familiale (marié, pacsé ou célibataire et nombre d'enfants à charge), chaque contribuable peut calculer ce qu'il paierait comme impôt sur le revenu si Jean-Luc Mélenchon devait emporter l'élection présidentielle. 

Son projet prévoit de faire passer le nombre de tranches d'imposition de 5 à 14 avec un taux maximal à 90%. On pense donc d'abord que le candidat de gauche, pourfendeur des inégalités sociales, s'attaque en priorité aux plus aisés. Mais, en testant ce simulateur on constate qu'une autre catégorie de la population est visiblement dans son collimateur: les familles de 3 enfants et plus.

Globalement, si vous êtes célibataire et sans enfant, la "révolution fiscale" vous sera favorable jusqu'à un revenu imposable de 4.000 euros par mois. À ce niveau de rémunération, vous paierez un peu plus d'impôt sur le revenu mais un peu moins de CSG, puisque celle-ci deviendrait progressive. Au final, ce sera pour vous une opération blanche.

-
- © -

En revanche, pour les ménages ayant encore de nombreux enfants à charge, le programme de Jean-Luc Mélenchon est rapidement bien moins avantageux. Avec des résultats même très étonnants. 

Vos impôts explosent avec 2 enfants de plus

Prenons par exemple un célibataire qui déclarerait des revenus très confortables de 3.700 euros net par mois, soit plus de deux fois le salaire médian en France. S'il n'a pas d'enfants à charge, ce contribuable aurait, sur le plan fiscal, tout à gagner d'une victoire du candidat de gauche puisqu'il paierait au total 390 euros d'impôt en moins qu'aujourd'hui. En revanche, s'il élève seul deux enfants, il devrait lâcher au fisc 1.991 euros d'impôt de plus qu'aujourd'hui! "Vous faites partie des 10% les plus riches", se justifie le simulateur. Oui, mais au même salaire et sans enfant, vous ne faites plus partie de cette catégorie invitée à contribuer davantage "à la solidarité nationale"...

-
- © -

Autre cas édifiant: un couple marié ou pacsé avec des revenus globaux de 4.000 euros net par mois (2.000 euros par personne). S'il veut optimiser son imposition, mieux vaut pour lui éviter d'avoir 3 enfants. Voilà selon le simulateur ce que gagnerait ce ménage par rapport à l'imposition actuelle selon son nombre d'enfants:

0 enfant: 2.018 euros d'impôt en moins

1 enfant: 3.093 euros d'impôt en moins

2 enfants: 2.376 euros d'impôt en moins

3 enfants: 1.476 euros d'impôt en moins

Avec trois enfants, ce couple aux revenus moyens sera certes avantagé par rapport au système actuel mais bien moins que s'il ne décide d'avoir qu'un seul enfant.

Avec 8.000 euros de revenus par mois, un couple sans enfant reste gagnant, mais pas une famille nombreuse

Dernier cas: un couple très aisé disposant d'un revenu mensuel global de 8.000 euros. Aussi surprenant que cela puisse paraître, si ce ménage n'a pas d'enfants à charge (qu'il n'en ait jamais eu ou que ceux-ci soient financièrement indépendants), la révolution fiscale de Jean-Luc Mélenchon l'épargnera. Mieux, ce dernier verrait même son imposition légèrement reculer de 30 euros sur l'année grâce à un recul de la CSG. Ce qui n'est pas le cas pour les couples gagnant autant mais qui doivent assumer l'éducation d'enfants. Et plus ils sont nombreux, plus leurs revenus seraient amputés par le nouveau régime fiscal. Avec 3 enfants, un couple paierait ainsi 21.960 euros d'impôts, soit 3.018 euros de plus qu'aujourd'hui.

0 enfant: 30 euros d'impôt en moins

1 enfant: 274 euros en moins

2 enfants: 994 euros d'impôt en plus

3 enfants: 3.018 euros d'impôt en plus

Comment expliquer cette remise en cause de la politique familiale à la française? Tout simplement parce que Jean-Luc Mélenchon compte remplacer le quotient familial par un système de crédit d'impôt plus juste selon lui. Outre les incongruités pointées plus haut que ce système engendrerait, il est aussi étonnant à deux autres titres.

- D'abord parce que le candidat de la France insoumise saluait il y a quelques années le quotient familial comme une grande innovation sociale. Pourquoi alors le remplacer aujourd'hui?

- Enfin parce que le quotient familial explique en partie la bonne tenue de la natalité française comparée à celle de ses voisins européens notamment. Et, sans cette incitation fiscale, cette dernière pourrait retomber. Ce qui est d'ailleurs le cas en France depuis quelques années à cause notamment de la baisse du quotient familial, selon l'Union nationale des associations familiales (Unaf). Or qui dit baisse de la natalité dit à terme moins de cotisants pour les retraites. Ce qui est paradoxal pour un candidat qui souhaite rétablir la retraite à 60 ans.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco