BFM Business

Il manque 4 milliards d’euros au fonds d’aide pour la Grèce

Le fonds d'aide à la Grèce ne serait financé que jusqu'en juillet 2014, alors que les versements sont prévus jusqu'à fin 2014.

Le fonds d'aide à la Grèce ne serait financé que jusqu'en juillet 2014, alors que les versements sont prévus jusqu'à fin 2014. - -

Selon un responsable européen, le fonds de soutien à la Grèce n'est pas entièrement financé. Cette déclaration intervient alors que la zone euro doit débloquer une nouvelle tranche d'aide à la Grèce lundi prochain.

Il manque environ quatre milliards d’euros pour financer le plan d’aide à la Grèce jusqu’à fin 2014, a reconnu un responsable européen, ce vendredi 26 juillet. Pour le moment, le programme de soutien à la Grèce est financé "jusqu’à fin juillet 2014", a déclaré ce responsable, qui tient à garder l’anonymat.

Pour le moment, 210 milliards d’euros auraient déjà été versés, sur les 240 milliards prévus par la troïka, c’est-à-dire la Commission européenne, la BCE et le FMI. Dans l’ensemble, le plan de soutien à la Grèce "reste sur les rails".

Les quatre milliards d’euros manquants proviendraient d’un refus des banques centrales européennes de continuer certains programmes de détention d’obligations souveraines grecques (voir encadré).

Quatre milliards d'euros seront débloqués lundi

Selon le responsable européen, cette somme n’est "pas énorme" et des solutions seront trouvées pour combler ce manque de financement. Le problème "devrait être résolu à l’automne", par de nouveaux prêts et une émission d’obligations à court terme de la Grèce.

Plus tôt dans la journée, le groupe de travail de l'eurogroupe avait donné son feu vert au versement d’une tranche d’aide supplémentaire à la Grèce, de 2,5 milliards d’euros.

Les pays de l'union monétaire devraient également donner leur accord sur cette aide, en provenance du Fonds européen de stabilité financière, lundi prochain.

Les banques centrales européennes devraient aussi verser 1,5 milliard d’euros à la Grèce lundi, au titre d’une restitution des bénéfices de la détention d’obligations souveraines grecques.

Le titre de l'encadré ici

|||Pourquoi les banques centrales versent de l'argent à la Grèce

Entre 2011 et 2012, les banques centrales européennes ont rachété sur le marché des titres de dettes du pays. Du fait des risques important qui leur sont attachés, ces obligations offraient un rendement élevé. La Banque de France, à titre d'exemple, a récupéré 450 millions d'euros d'intérêts. Ces profits ont été intégralement reversé à Athènes.

A.D. avec agences